Histoire du Monde : Viêt-nam - Việt Nam

Partition du pays : dynasties Trinh et Nguyên

 

Partition du pays en 2

-   Traditionnellement, le Viêt-nam est divisé en 2 aires culturelles distinctes : le nord sous influence chinoise et le sud de tradition plutôt indienne.
-   Si la dynastie Lê a réussi au 15ème siècle à unifier le pays, la décadence de son pouvoir amène en 1527 la scission du pays en ses 2 parties d’origine :
   * Au nord sous l’autorité des Trinh.
   * Au sud sous celle des Nguyên.
-   Dès ce jour, durant plus de 2 siècles le pays sera régulièrement ravagé par des affrontements guerriers entre les Trinh et les Nguyên qui ambitionnent de dominer le pays entier.


Viêt-nam partagé en 2

 
Nord du pays : la dynastie Trinh du XVIème au XVIIIème siècle

-   Au nord, pour légitimer leur rôle, les Trinh maintiennent les empereurs Lê au pouvoir (pouvoir de pacotille sans autorité).
 


Lampe : céramique Trinh du XVIème siècle


Pouvoir militaire Trinh (dessin moderne)


-   Dans sa lutte contre le sud, le pouvoir politique se militarise peu à peu. Ainsi, le XVIIIème siècle voit se concrétiser :
   * Une administration mandarinale dévouée de type chinois.
   * Une unification de l’armée.
-   Mais en 1737, sous le poids des impôts, les paysans et les riches marchands fomentent une révolte qui enflamme le pays. Quoique réprimée, cette révolte ébranle le pouvoir des Trinh qui amorce dès lors son déclin.

 
Sud du pays : la dynastie Nguyên du XVIème au XVIIIème siècle

-   Au sud, Les Nguyên installent en 1635 leur capitale à Huê.
-   en 1672 (malgré leur faiblesse numérique), grâce à un arment supérieur fourni par les portugais de plus en plus présents en Asie, ils tiennent tête au Trinh du nord, ce qui aboutit à un traité de paix qui durera plus d’1 siècle.


Huê : Palais impérial (1804)


Huê : Tombeau de Khai Dinh

-   Ainsi bloqué au nord dans leur désir d’expansion, ils se retournent vers le sud, annexent toute la bande côtière, empiètent sur le Cambodge en décadence, et s’emparent du delta du Mékong occupé par les Khmers.
-   Cet acquis territorial devient vite une grande source de richesse et de développement économique.

-   En 1771, ils mâtent une révolte populaire provoquée par la hausse des prix et l’oppression des fonctionnaires. Cependant, profitant de l’occasion, les Trinh du nord fondent sur le pays, s’emparent de Huê et de Saïgon.
-   Mais grâce à l’appui de l’artillerie française nouvellement présente dans la région, le prince Nguyên Anh reprend Saïgon en 1788, Huê en 1801, et s’empare de Hanoï en 1802.
-   Désormais le pays est réunifié, et Nguyên Anh est intronisé empereur sous le nom de Gia Long.


Victoire des Nguyên (dessin moderne)

 
Viêt-nam : la dynastie Nguyên du XIXème siècle

-   A partir de 1802, l'empereur Gia Long initie un grand programme de travaux publics pour reconstruire un pays ravagé par trente ans de guerre, principalement la construction de la route Mandarine reliant Hué à Hanoi et à Saigon.


La route Mandarine


Huê : Tombeau de Gia Long

-   Son fils qui lui succède, l'empereur Minh Mang, instaure un gouvernement fortement centralisé. Il favorise une éducation traditionnelle confucéenne qui sera à l’origine de la paralysie de l'enseignement.
-   Ouvertement hostile au catholicisme, lui et ses successeurs expulsent les missionnaires qui tentent de s’implanter.

-   Le pouvoir des Nguyên est régulièrement confronté à de violentes révoltes qu’il réprime violemment. Mais cela ne l’empêche pas de poursuivre une politique d’expansion en pénétrant au Cambodge et en annexant une partie du Laos.
-   Mais 1857 va voir surgir le colonisateur français


Empereur Minh Mang

bar38.gif (10187 octets)

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me le signaler.
Je la supprimerai aussitôt de ce site.