Histoire du Monde : Viêt-nam - Việt Nam

Guerre d'Indochine

 

Les accords d'après-guerre

-   A la fin de la guerre, le chef communiste Hô Chi Minh profite du départ des japonais et de l’abdication  de l’empereur fantoche Bao Dai maintenu par les français, pour proclamer le 2 septembre 1945 l’indépendance du Viêt-Nam.


L'empereur Bao Dai


Le général Leclerc paraphant l'acte de capitulation des Japonais

-   Mais à la conférence de Postdam, l’armée chinoise est déclarée responsable du nord du pays, et les anglais du sud (ces derniers sont remplacés en octobre par l’armée française du général Leclerc.)

-   En mars 1946 la France, grâce au haut-commissaire français Sainteny, reconnaît la république du Viêt-nam unifié (sud et nord), Etat associé à l’Union française.
-   Mais au sud, le haut-commissaire français d’Argenlieu ne se résigne pas et suscite la création d’une république de Cochinchine. Dès lors commence une lutte fratricide entre le nord et le sud : la guerre d’Indochine commence.


Hô Chi Minh et Sainteny

 
La guerre

-   Dès lors, la guerre entre les soldats français soutenus par les Etats-Unis, et les troupes communistes de Hô Chi Minh appuyées par la Chine à partir de 1949, fait rage.


Légionnaire français


Mort vietnamien

-   Mais du côté vietnamien, la soif d'indépendance est un moteur implacable.
-   Malgré l’envoi massif de troupes, l’armée française ne maîtrise pas la situation. Si elle tient les villes et les voies de communication, grâce à une guérilla intensive le Viêt-cong s’installe dans les montagnes et les villages.

 
Les accords de Genève

-   Le 7 mai 1954, à Dien Bien Phu, après un siège de cinquante-sept jours, plus de 10 000 soldats français se rendent au Viêt Minh. Cette victoire retentissante met fin à la présence française et consacre la libération de la moitié du pays.


Dien Bien Phu


Dien Bien Phu : débâcle française

-   Aussitôt, les accords de Genève amènent :
   *
L’indépendance du Viêt-nam, mais divisé en 2 zones séparées par le 17ème parallèle.
   *
La prévision d'élections nationales en juillet 1956.

 
Le début de la lutte Nord contre Sud

-   Dès lors le pays est coupé en deux.
-   Au Nord s’installe sous la présidence de Hô Chi Minh, une République démocratique étroitement liée à la Chine et à l’URSS.
-   Le pouvoir, restreignant fortement les libertés individuelles, collectivise la société et s’engage dans une politique de reconstruction
d’un pays qui reste globalement paysan.


Hô Chi Minh


Ngô Dinh Diem

-   Au Sud, après la déposition de l’empereur, s’installe avec l’assentiment des Etats-Unis une dictature corrompue dirigée à partir de Saigon par Ngô Dinh Diem.
-   Convaincu que si les élections prévues pour 1956 avaient lieu Ho Chi Minh l'emporterait, Ngô Dinh refuse d'appliquer les accords de Genève, et entame une « lutte de libération nationale » contre le Nord (préfiguration de 20 ans de guerre).

-   Mais au début des années 1960, un vaste mouvement anti-Diem emmené par les étudiants et le clergé bouddhique traverse tout le Sud. En novembre 1963, Diem est renversé et assassiné.

-   De son côté, Hô Chi Minh désire également réunir les 2 Viêt-Nam sous son égide. En 1960 il soutient alors la création au Sud d’un « Front national de libération armé » : le Viêt-cong.
-   Dès lors des opérations de guérilla s’installent au Sud, ce qui a pour conséquence l’envoi par les Américains (sous présidence Kennedy) d’armes et de conseillers militaires.


Viêt-cong


Guerre du Viêt-nam

-   Au début de 1965, le Sud se trouve dans une situation désespérée, ses forcées armées se préparent à éva­cuer Hué et Danang.
-   Dans un contexte de « Guerre froide », les États-Unis décident d’envoyer leurs premières troupes.

bar38.gif (10187 octets)

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me le signaler.
Je la supprimerai aussitôt de ce site.