Histoire du Monde : Japon -  にほん

Epoque de Nara

 

Prise de pouvoir par la cour de Nara

-   Au cours du VIIème siècle, la cour du Yamato installée à Nara, peu à peu soumet les clans rivaux et commence à centraliser le pouvoir. Se dessine alors une certaine unité du Japon.


Sculpture : Protecteur du bouddhisme


Nara : Temple Todai-ji

-   Au début du VIIIème siècle, afin d’asseoir son pouvoir Nara instaure un système féodal dit « de Taiho » (qui perdurera jusqu’en 1867).
-   Cet état embryonnaire inspiré par la Chine des Tang
(adoption du bouddhisme et des caractères d’écriture), met alors en place une administration très hiérarchisée.

-   Du fait de cette hiérarchie, le Japon (contrairement à la Chine) installe un pouvoir dirigé par la seule aristocratie de naissance, les fonctionnaires d’origine plus humbles n’ayant aucun pouvoir décisionnel.


Nara : Pagode Kôfuku-ji


Japonais en pictogrammes chinois :
VIIIème siècle

-   Dès lors l’administration se pare d’un caractère protocolaire très strict. Tout fonctionnaire doit :
   * Savoir lire et écrire le chinois, la langue de l’administration.
   * Prodiguer au peuple (considéré comme primaire) des conseils portant sur la morale, et sur les méthodes de travail.
   * Faire payer tribut en riz et en de multiples corvées le monde paysan.
   * Informer la capitale de la vie des provinces.

 
Une cour raffinée

-   L’époque de Nara est remarquable par l’éclosion artistique dont l’influence chinoise des Tang est manifeste, autant en ce qui concerne les réalisations architecturales et urbanistiques, que picturales.
-   Ainsi, Nara est aménagée selon un plan en damier emprunté à la capitale de la Chine. Le désir de mimétisme est tellement fort que la surdimension de la ville fera qu’elle restera à moitié vide.


Nara : Plan de la ville


Pagode du Yakushiji : VIIème siècle

-   En architecture, les temples (presque tous bouddhiques) se caractérisent par :
   * Une structure en bois, idéale dans un pays soumis aux tremblements de terre.
   * Des toits recourbés superposés en étage, dont l’alternance de dimension donnent une impression de grandeur.
   * Des murs blancs destinés à augmenter la luminosité.

-   A la cour impériale, règne un train de vie raffiné fait de loisirs, de musique et de poésie. L’’influence chinoise y est manifeste. Ainsi, la musique jouée à la cour est copiée sur celle des Tang.
-   Quant aux peintres, ils adoptent de la civilisation chinoise le culte de la beauté.


Kichijoten : peinture sur vêtement


Luth à 5 cordes

-   De leur côté, les sculpteurs et les artisans, formés par des coréens ou des chinois, maîtrisent parfaitement l’art de la sculpture sur bois qu’ils incrustent généralement de nacre ou d’écaille de tortue, et parent de métaux précieux.

 
L’omniprésence du bouddhisme

-   L’apport moteur de la Chine au Japon est le bouddhisme.
-   Fortement convertie, la cour de Nara aide à la fondation de plusieurs sectes qui se lancent dans de grandioses constructions de temples dont la structure principale est le bois : le Yakushiji ; le Toshodaiji ; le Todaiji.


Nara : Toshodaiji


Toshodaiji : moine aveugle

-   Afin d’enrichir les temples, de nombreuses statues de Bouddha ou de moines sont importées du continent, ou réalisées sur place grâce à l’aide des coréens et des chinois.

 
L’affaiblissement du pouvoir impérial

-   Au milieu du VIIIème siècle, les sectes bouddhiques tant appréciées par la cour de Nara en profitent pour essayer de s’emparer du pouvoir.
-   Ainsi, en 766, le moine Dokyo, tente de mettre à bas le pouvoir impérial. Mais il n’y parvient pas.


Bouddha Yakushi :
début du VIIIème siècle


Armure

-   Néanmoins le coup est rude pour l’empereur. Dès lors, profitant de la faiblesse de la cour refermée sur elle-même, de grandes familles se taillent de véritables principautés.
-   Commence alors une période de violente agitation entre les clans aristocratiques dont (dès 770) le clan des Fujiwara commence à s’imposer aux autres.

-   En réaction contre l’emprise grandissante des moines bouddhistes et des grands seigneurs installés autour de Nara, l’empereur Kammu transfère en 794 la capitale à Heian.
-   Débute alors une civilisation qui s’affranchit de l’influence chinoise et acquiert un caractère proprement japonais.


Fujiwara no Kamatari

bar38.gif (10187 octets)

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me le signaler.
Je la supprimerai aussitôt de ce site.