Histoire du Monde : Japon -  にほん

Epoque Edo des Tokugawa

 

Tokugawa Ieyasu

-   Depuis plus d’un siècle le Japon vit dans un état de violence continue. Or en 1600, Tokugawa Ieyasu (issu d’une famille de petite noblesse), après s’être constitué un grand domaine, s’empare du pouvoir grâce à l’utilisation de mousquets achetés à des marchands européens.
-   Il se déclare aussitôt nouveau Shogun, et afin d’asseoir son pouvoir il décide de s’installer à Edo, loin de la cour impériale de Kyoto.


Samouraï


Château de Hikone : 1604

-   Son pouvoir fondé sur la puissance militaire est de ce fait un bakufu féodal.
-   A la tête de toute une hiérarchie de seigneurs dont les plus importants sont les daimyo (qui représentent le shogun dans les provinces), Ieyasu fait tout pour les maintenir dans un état de dépendance. Pour ce faire :
   * Ils les affectent régulièrement dans une nouvelle région afin qu’ils ne se créent pas des fiefs.
   * Ne leur laisse à disposition qu’un seul château et fait détruire tous le châteaux secondaires.
   * Les obligent dès 1635 à résider 6 mois par an à Edo (femmes et enfant devant y rester lorsqu’ils rejoignent leur région).

-   Dans ce contexte, les Shogun Tokugawa d’Edo craignant l’influence des occidentaux, ferment le Japon au monde extérieur en 1639 (Il se repliera sur lui-même durant 2 siècles).
   * Le christianisme est interdit.
   * Les portugais et les espagnols sont expulsés.
   * Le commerce extérieur est limité au minimum (tout japonais ne respectant les consignes est passible de la peine de mort.). Seuls Nagasaki reste ouverte aux chinois et l’île de Dejima aux hollandais.


Paravent des portugais : XVIIème siècle


Paravent de la fête de la rivière : XVIIème siècle

-   De ce fait un calme politique s'ancre, et un sentiment d’unité territorial commence à se faire jour.
-   Désormais une grande prospérité économique s’installe.
   * Les campagnes et les rizières bien administrées se développent (un décret de 1673 interdisant le morcellement des terres, ce qui assure la stabilité du monde rural).
   * Les réseaux commerciaux internes sont réorganisés et deviennent florissants.

 
Les arts raffinés de kyoto et Edo

-   Autant à Kyoto (capitale de la cour impériale) et à Edo (capitale du shogun, où les daimyo sont obligés de séjourner une fois par an) se concentrent les richesses du pays. S’y développent alors une culture raffinée exprimée à travers l’architecture, la poésie, le théâtre, la peinture, l’habillement et les armes.


Kwaigetsudo : Femme - XVIIème siècle


Acteur de Kabuki

-   C’est l’époque de la naissance d’un spectacle étrange destiné aux classes moyennes des villes : le Kabuki. Alliant chant et danse, le kabuki empreinte ses thèmes au théâtre classique nô, et aux populaires représentations de marionnettes.
-   Ces spectacles surprennent par leur forte liberté d’expression parfois hostile aux shoguns. Les Tokugawa tentent de les supprimer, mais en vain.

-   Vers la fin du 17ème siècle, Chikamatsu Monzaemon est le premier dramaturge japonais à signer ses œuvres. Après avoir composé des pièces pour le kabuki, il écrit pour le théâtre d’Osaka des drames d’une grande perfection formelle dans lesquels il sait manier l’humour, la dérision, le tout destiné à ruser avec la censure.


Chikamatsu Monzaemon


Paravant du XVIIIème siècle

-   Le kimono représente l’habit traditionnel japonais.
-   Il se décline de 2 façons :
   * Le kosode léger pour la vie quotidienne.
   * L’osode, lourd vêtement d’apparat des nobles.
-   Le kosode est noué d’une large ceinture : l’obi qui fera le délice des geishas du XIXème siècle.
-   Les décors des kimonos ont tous une signification symbolique (ex. le bambou est signe de volonté ; le riz de prospérité ; le prunier renvoie au printemps ; le chrysanthème à l’automne.)

 
Tokugawa Tsunayoshi

-   Afin d’affermir encore plus le pouvoir des Tokugawa et empêcher toute rébellion, Tokugawa Tsunayoshi (règne de 1680 et 1709) poursuit l’œuvre de ses prédécesseurs en appauvrissant les grands seigneurs par confiscation de leurs biens.


Tokugawa Tsunayoshi



Hishikawa Moronubu : gravure

-   Pour cela, il s’appuie sur la morale confucéenne qui recherche l’harmonie par une morale stricte, garante de l’ordre social, dont les principales règles qu’il impose sont :
   * Respect des hiérarchies.
   * Restriction des dépenses ostentatoires de la noblesse, des administrateurs de province et des samouraïs.
   * Proclamation de lois en faveur du peuple.

-   En parallèle, afin de ne pas froisser le peuple, Tsunayoshi restaure les valeurs religieuses bouddhiques basées sur la non-violence, et consacre de grosses sommes à la restauration ou à la construction de temples bouddhiques.


Monument : époque Tsunayoshi


Okumura Masanobu : estampe

-   Dès lors, malgré l’affaiblissement du pouvoir vers la fin du règne de Yoshimune, le Japon s’est désormais trouvé un Etat centralisé puissant et moderne.

 
Les grands peintres du 19ème siècle

-   Au début de XIXème siècle, Utamaro Kitagawa inaugure une série de portraits de femmes de toute classe sociale :
   * Au travail.
   * Dans les quartiers de plaisir.
   * Dans l’intimité.
   * En voyage.
   * Etc.


Utamaro Kitagawa


Utamaro Kitagawa

-   On assiste alors à un renouveau de l’estampe qui devient moins conformiste et attachée aux traditions, et de ce fait plus ouverte à la réalité quotidienne rendue par plus de grâce dans les attitudes, par une certaine psychologie des modèles, et par la fluidité des vêtements.

-   En fin de l’époque Edo, à l’orée de l’ouverture du Japon au monde extérieur, les estampes d’Ando Hiroshige, tournées vers le paysage, ont un goût de nostalgie anticipée.


Ando Hiroshige : Le Tokaido


Ando Hiroshige : Le Tokaido

-   On y voit par exemple dans une de ses séries, égrenées les villes et les campagnes que traversent les voyageurs du Tokaido (la grande voie qui relie Edo à Kyoto).
-   Sa série des « Cent Sites renommés d’Edo », aura un tel impact en Occident, qu’elle influencera Monet.


Ando Hiroshige :
Averse sur le pont d'Obashi

 
La fin des Tokugawa

-   Depuis le début de la période Tokugawa, la politique extérieure du Japon est protectionniste et isolationniste. Mais en 1854, les Etats-Unis voulant étendre leur influence commerciale sur l’ensemble du pacifique, envoient une flotte au Japon et contraignent le shogun à signer un traité humiliant qui ouvre 2 ports aux Américains.
-   Suivent des accords similaires avec la Russie, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la France.


empereur Mutsuhito


Torii d'Itsukushima

-   Le shogun est alors tenu par le peuple responsable de cette série d’humiliation qui entraîne :
   * Un grand bouleversement économique et une inflation galopante.
   * Un appauvrissement de la population.
   * Des soulèvements populaires.
   * Le renouveau du shintoïsme replaçant l’empereur au centre du pouvoir.

   * Une prise de conscience de la noblesse qui décide d’oeuvrer à la restauration du pouvoir de l’empereur.

-   En 1868, sentant sa fin inéluctable, le shogun Togugawa Yoshinobu abdique et transmet son pouvoir au nouvel empereur Mutsuhito.
-   Commence l’époque « Meiji » qui signe la fin conjointe du shogunat et du féodalisme.


Drapeau de la marine impériale

bar38.gif (10187 octets)

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me le signaler.
Je la supprimerai aussitôt de ce site.