Histoire de l'art : Rome - Fin de l'Empire

Sculpture Antonienne

 

Reliefs à la gloire de l'Empire

 


Colonne d'Antonin

-   Sous les Antonins, la plupart des monuments romains se couvrent de reliefs sculptés à la gloire de l’empire et de ses batailles victorieuses.

-   Dans un désir d’expression de la grandeur de l’Empire, l’espace sculpté devient totalement occupé par une foule de détails dont les formes du premier plan sont accusées par une sculpture en ronde bosse visible de loin. De ce fait, la partie plane du fond disparaît, ce qui esthétiquement crée un surcroît de jeux d’ombre et de lumière.

-   Ainsi, ce que l’art romain perd en naturalisme, il le gagne en expressionnisme. On le remarque sur cette composition d’inspiration hellénistique.


Apothéose d'Antonin

 
Colonne de Trajan

 


Colonne de Trajan

-   Trajan fit élever en 110 sur son forum une célèbre colonne haute de 42 m.

-   Elle retrace sur une spirale longue de 200 m, la guerre contre les Parthes et les Daces.

-   Dans ce monument voué à véhiculer un message historique, les reliefs sont assez peu accusés afin de ne pas rompre la ligne architecturale.

-   Les scènes narratives se succèdent sans séparation un peu comme dans une « bande dessinée ». Dans un esprit romain, le réalisme est très poussé. De ce fait il se détache sérieusement de l’idéalisme hellénistique.


Colonne de Trajan

 
Colonne de Marc Aurèle

 


Colonne de Marc Aurèle

-   Avec Marc Aurèle, le caractère spécifiquement romain s’affirme. Le réalisme sensuel hellénistique disparaît au profit d’une sculpture plus destiné à véhiculer un message fort qu’une beauté artistique.

-   L’utilisation du trépan (qui parsème les reliefs de trous ronds répétés) sert à renforcer cette sensation de force et de brutalité.

-   Sur cet autre relief de la colonne de Marc Aurèle, s’exprime une des premières manifestations du pathétique et de l’angoisse qui peu à peu caractérisera les sculptures de guerre.


Colonne de Marc Aurèle

 
Portraits

 


Antinoüs

-   La sculpture des portraits (la production explose en nombre) est très diversifiée. Il est donc difficile d’indiquer un style spécifique.

-   Globalement, les portraits des grands personnages (Empereurs, leurs proches, hommes d’état, etc.) sont généralement idéalisés.

-   Cette sculpture d’Antinoüs (le favori d’Hadrien) est si idéalisée que le sculpteur est revenu à une forme d’expression proche de l’art classique.

-   Par contre les portraits des simples citoyens sont des témoignages fidèles de la réalité physique et de leurs sentiments.

-   Ce groupe funéraire de « Caton et Porcia » est étonnant de réalisme et de vérité. La pose est noble et affectueuse, sans artifice.


Caton et Porcia

bar38.gif (10187 octets)

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me le signaler.
Je la supprimerai aussitôt de ce site.