Histoire de l'art : Rome - Fin de l'Empire

Architecture provinciale

 

Ponts

 


Pont de Viviers

-   Un dense réseau de routes en ligne droite reliait les différentes provinces du monde romain à la péninsule italienne.

-   Dans ces conditions, les passages difficiles comme les montagnes et les fleuves furent l’occasion de construction de ponts qui, malgré leur côté utilitaire, témoignent toujours d’un souci esthétique.

-   Ainsi, le gigantesque pont droit d’Alcantara en Espagne long de 194m,  frappe par l’élégance de ses lignes.


Pont d'Alcantara

 
Aqueducs

 


Pont du Gard

-   La ville romaine a besoin d’eau. Dans cette perspective, les aqueducs qui servent à conduire l’eau prolifèrent.

-   Le pont du Gard en Provence (vers 80) est une puissante superposition de 3 étages d’arcades. Il présente de plus la particularité d’être également un pont puisqu’une route passe au niveau de la première ligne d’arcades.

-   L’aqueduc de Ségovie, immense, est parfaitement conservé et domine la ville actuelle.


Aqueduc de Ségovie

 
Urbanisme

 


Timgad : Algérie

-   Dans les provinces romaines, la ville est un important facteur de romanisation.

-   Les villes coloniales sont de ce fait bâties sur le modèle italique, avec ses portiques, ses fontaines,  son temple, son arc de triomphe, etc.

-   Elles suivent la structure orthogonale (modèle pris sur le plan des camps militaire), et se développent à partir de 2 voies principales : nord-sud et est-ouest.

-   Pour entrer dans les villes, on devait franchir une porte monumentale, représentation grandiose de la puissance romaine.

-   La Porta Nigra de Trèves (Allemagne ; vers 300), avec ses 3 étages de portiques donne une impression écrasante de cet volonté.


Trèves : Allemagne


Sabratha : Libye

-   Les colonnes du forum de Sabratha en Libye montrent combien l’esprit romain a envahi les territoires de l’Empire.
-   Le forum, centre de la vie commerciale et religieuse, s’ouvrait toujours sur les 2 voies principales, par des arcs de triomphes majestueux qui rappellent ceux de Rome.


Timgad : Algérie

 
Amphithéâtres et théâtres

 


Nîmes

-   L’amphithéâtre (destiné aux combats de gladiateurs) est un élément indispensable à toute ville romaine de l’empire. Quelque soit le lieu, il reproduit globalement, mais en plus petit, le Colisée de Rome.
-   On le remarque ainsi dans l’amphithéâtre d’Arles avec sa façade à portique.


Arles


Arles

-   De même, la plupart des villes romaines provinciales possèdent un théâtre.

-   Le front de scène du théâtre d’Orange est un des mieux conservé, même si le décor de marbre a presque entièrement disparu.

-   Le théâtre de Leptis Magna en Libye conserve quant à lui la colonnade corinthienne de sa scène, disposée en forme de propylée (comme à Athènes).

-   Ceci illustre la continuité de l’esprit hellénisant dans les provinces orientales de l’Empire.


Leptis Magna

 
Villes orientales

 


Baalbek : Temple de Jupiter

-   Les villes des provinces orientale (Syrie, Liban, Jordanie…) restent fidèles à leur propre tradition. Rome dominateur impose sa magnificence mais non son esprit.

-   Ce besoin d’imposer la force de Rome face à la Perse proche (l’autre puissance de la région) s’exprime à Baalbek (Liban) dans ces gigantesques colonnes du temple de Jupiter.

-   L’arc monumental de l’impressionnante ville de Palmyre (Syrie), est de conception romaine.

-   Par contre, on remarque sur ce relief que l’esprit oriental abstrait domine. La frontalité des personnages va à l’encontre de l’idéalisme grec et du réalisme romain.


Palmyre


Pétra

-   A Pétra (Jordanie), les façades sont entièrement taillées dans la roche. Leurs éléments de style semi-classiques (colonnes, frontons, entablement) apparaissent ainsi dépourvus de tout rôle fonctionnel pour n’offrir qu’une décoration.

bar38.gif (10187 octets)

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me le signaler.
Je la supprimerai aussitôt de ce site.