Histoire de l'art : Art roman

Italie

 

Architecture : nord de l'Italie

 
-   Restée imprégnée des modèles de l’Antiquité romaine, l’art roman italien souligne une juxtaposition de référence antique, d’art populaire traditionnel, de styles byzantins, de référence germanique ottonienne, et d’esprit roman européen.

-   Cette reconstitution de l’abbaye du Mont-Cassin (1071 – détruite en 1944) montre une référence antique certaine avec son église précédée d’un immense atrium (la cour au premier plan.)


Mont-Cassin : Abbaye


Milan : Saint-Ambroise

-   A Milan, le vaste atrium de Saint-Ambroise (1080) procède de cette même référence antique.
-   Mais ses hautes tours et ses arcades révèlent quant à elles une influence barbare lombarde.


Milan : Saint-Ambroise


Côme : Sant' Abbondio

 -   La sobriété caractérise les façades des églises du nord de l’Italie. Très influencées par l’art lombard, la statuaire en est pratiquement absente.

-   Ainsi, la basilique Sant’ Abbondio de Côme (1063) présente une très sobre façade. Seuls quelques arcs aveugles en partie supérieure animent la façade qui reflète sa structure intérieure (plan à 5 nefs).

-   Quant à elle, la façade de la cathédrale de Parme (fin du XIIème siècle), également très sobre, atteste par ses galeries aux fines colonnettes superposées dans sa partie supérieure, d’une recherche raffinée destinée à alléger l’aspect extérieur.


Parme : Cathédrale

 
Architecture : Pise

 
-   La ville de Pise (en Toscane) a très tôt le souci de réunir des œuvres d’art antiques. De ce fait elle s’en inspire artistiquement dès le XIème siècle, ce qui en fait un centre précurseur de la Renaissance à venir.

-   La cathédrale de marbre (1118) révèle ainsi un art roman proprement italien qui n’a rien à devoir à l’art français.

-   Ici point de préoccupations concernant la stabilité des voûtes d’arrête, mais une envie de perfection des lignes (en référence à l’antiquité). Son plan en croix latine de 5 nefs évoque les vieilles basiliques romaines.


Pise : Cathédrale


Pise : Cathédrale

-   Sur sa façade, la répétition des petits arcs et des galeries rappelle le décor lombard du nord de l’Italie. Néanmoins, la décoration de bandes alternées de marbres blancs et sombres (ainsi que des marqueteries de mosaïques de marbres) présente une envie manifeste de rythmer la façade afin de lui conférer une harmonie visuelle forte (ce principe deviendra la norme en Toscane aux époques suivantes).
-   Il en est de même pour le baptistère de plan circulaire, avec ses arcs aveugles aux rez-de-chaussée et ses arcades à l’étage, qui rythment la façade.


Pise : Baptistère


Pise : Clocher

-   Le clocher (la tour de Pise) magnifié par le jeu du décor de marbre formé de 7 étages de galeries à arcades, complète ce décor d’inspiration lombarde teinté d'esprit antique.
 
Architecture : décor extérieur et intérieur des églises

 


Florence : San-Miniato-al-Monte

-   L’art des marbriers est une grande originalité de la décoration extérieure et intérieure des églises romanes italiennes. L’alternance de bandes claires et foncées en est généralement la norme.
-   Ainsi, San-Miniatio-al-Monte à Florence frappe par la décoration de ses murs et de son sol formés de dessins géométriques rectilignes de marbre clair et sombre. Cette rigueur annonce l’art renaissant de Florence et de Sienne au XIV et XVème siècle.


Florence : San-Miniato-al-Monte


Salerne : Cava-dei-Tirreni

-   Dans les églises, les chaires sont de même ornées de fines mosaïques de marbre géométriques « claires-sombres ».

-   La chaire de Cava-dei-Tirreni (près de Salerne) est un parfait exemple.

-    Par contre, le décor géométrique de marbre de la chaire de la cathédrale de Salerne (fin du XIIème siècle), par ses lignes courbes perpétue l’art barbare.


Salerne : Cathédrale

 
Architecture civile nobiliaire

 


San Gimigniano

-   L’architecture civile nobiliaire se caractérise en Italie par de grandes tours carrées, ultime refuge en cas d’attaques.

-   San Gimigniano (Toscane) possède de telles tours fines et hautes n’ayant d’ouvertures que quelques petites meurtrières.

-   A Bologne, 2 tours seigneuriales de clans seigneuriaux opposés semblent se faire face comme dans un combat à venir.


Bologne

 
Fresques

 


Capoue : Sant'Angelo in Formis

-   Avec les fresques de l’abbaye du Mont-Cassin, celles de Sant’Angelo in Formis (près de Capoue) constituent un témoignage de la peinture romane italienne.
-   Si ces fresques trahissent dans leur iconographie une nette influence byzantine, la finesse du graphisme, ainsi que les douces tonalités bleu et ocre (qui contrastent avec les vives polychromies byzantines) leur confèrent une personnalité originale toute italienne.


Capoue : Sant'Angelo in Formis

bar38.gif (10187 octets)

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me le signaler.
Je la supprimerai aussitôt de ce site.