Histoire de l'art : 2ème Renaissance

Italie centrale : peinture du XVIème

 

Andrea del Sarto

-   A Florence, Andrea del Sarto (contemporain de Michel-Ange) apparaît comme l’un des derniers grands artistes florentins.
-   Par ses compositions géométriquement équilibrées, aux drapés disposés avec grâce et rigueur, et aux coloris recherchés, il représente un classicisme pur, techniquement maîtrisé mais peu original.
-   Ainsi, La « Madone aux Harpies » (1517) est d’une douceur toute aristocratique, calme, équilibrée, où formes, couleurs et lumière fusionnent dans un ensemble pyramidal parfaitement composé.


Andrea del Sarto : Madone aux Harpies


Andrea del Sarto : Portrait d'un sculpteur

-   Le « Portrait d’un sculpteur », enveloppé d’une lumière étrange, dénote une parfaite maîtrise de la technique du sfumato de Léonard de Vinci.
-   La douce expression sentimentale et efféminée du sujet se retrouve dans nombres de ses personnages peints, qu’ils soient femmes ou hommes.

 
Le Corrège

-   Le Corrège (formé à Parme), contrairement à Michel-Ange qui faisait des hommes des géants, aime les formes gracieuses (voire androgynes) et arrondies, empreintes d’une délicatesse et d’une sensualité nouvelle qui annonce le baroque du XVIIème siècle.
-   Ainsi, le « Sommeil d’Antiope » semble chanter un hymne au désir et à la volupté qui s’exprime en teintes dorées nuancées par un clair-obscur.
-   La disposition curviligne des corps confère un sentiment de volupté tout nouveau pour l’époque.


Le Corrège : Le Sommeil d'Antiope


Le Corrège : Danaé

-   Son art se traduit généralement par une composition asymétrique, et par un clair-obscur qui diffuse autour des personnages érotiquement nus (qui troublent par leur tendresse sensuelle et très féminine quelque soit le sexe du personnage), une subtile gradation de la lumière.

-   La « Grazia » est d’une beauté raffinée faite de courbes potelées, animée par les sens.
-   Le mouvement des formes est accentué par la richesse des coloris et des vibrations chromatiques.


Le Corrège : La Grazia

 
Le maniérisme italien du XVIème

-   Le style de Michel-Ange s’étendit rapidement à toute l’Europe pour aboutir au « maniérisme ».
-   Du point de vue formel, le maniérisme se distingue par la recherche du raffinement (voire d’une certaine affectation) dans la composition, dans les dessin de la silhouette humaine qui prend des formes sinueuses, et dans des effets irréels de lumière et de couleur.
-   Ainsi, malgré la référence à Léonard de Vinci, Cette « Sainte Famille » de Pontormo semble affectée par des attitudes et des expressions hors nature, empreintes de solitude.


Pontormo : La Sainte Famille


Pontormo : La Visitation

-   Avec sa « Visitation » (1530) et ses drapés qui se rassemblent en un bloc d’une richesses chromatique et lumineuse improbable, une étape nouvelle vers l’irréel est franchie.

-   Avec ses figures qui évoluent dans un monde artificiel et glacé (d’où les sentiments semblent absents), Bronzino atteint la quintessence du maniérisme.
-   Ainsi, sa « Vénus et Cupidon » construite autour de la figure centrale sinueuse est d’un froid érotisme raffiné.
-   La blancheur du corps nu, la haute précision des traits, et les tons cristallins, contribuent à la troublante force suggestive de cette œuvre.


Bronzino : Vénus et Cupidon


Parmigianino : Madone au long cou

-   Chez Parmigianino, le style serpentin de la composition est un empreint manifeste à Michel-Ange.
-   La « Madone au long cou » (1538), au charme sensuel, à l’extrême raffinement des personnages dont les lignes allongées frisent l’irréel, et au froid lunaire de la couleur, témoigne d’un art exquis loin de tout réalisme.

-   Enfin, Jacopo Zucchi offre une poétique de l’irrationnel et de l’absurde dans des œuvres toujours teintées d’un érotisme qui semble vouloir donner de la beauté une image trompeuse.
-   Dans « Eros et Psyché », l’érotisme précieux et maniéré s’allie à un sens improbable de la lumière qui pourrait annoncer certains courants du XIXème siècle (Pré-raphaëlistes – Romantiques…).


Jacopo Zucchi : Eros et Psyché

bar38.gif (10187 octets)

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me le signaler.
Je la supprimerai aussitôt de ce site.