Histoire de l'art : Paléochrétiens d'Orient

Egypte copte

 

Architecture

 
-   C’est en Egypte que se développe dès le Vè siècle la vie monastique chrétienne, laquelle se propagera ensuite en Orient puis dans l’Occident latin (principalement en Gaule et en Irlande).

-   L’art chrétien copte est né dans ces monastères populaires, à la facture très égyptienne antique (contrairement à l’art paléochrétien officiel de Syrie).

-   D’où son originalité très éloignée de l’art naturaliste hellénistique et bien plus proche de l’art de l’Egypte ancienne.


Couvent Blanc de Deir el-Abiad


Couvent Blanc de Deir el-Abiad

-   Les grands monastères ont globalement un plan semblable : une grande enceinte rectangulaire entourée d’une muraille couronnée par la moulure égyptienne ; une église couverte de coupoles.
-   Remarquons que les églises de ces monastères (comme ici le couvent Blanc de Deir el-Abiad) sont incorporées dans un massif rectangulaire compact constitué de multiples pièces du couvent. Ces églises sont donc invisibles de l’extérieur.


Couvent Blanc de Deir el-Abiad


Couvent Rouge de Deir el-Akhmar

-   Le couvent Rouge de Deir el-Akhmar (vers 440) reprend les mêmes principes d’enfermement, conformes à la culture de l’Egypte ancienne.
 
Peinture

 


Baouît : détrempe sur bois

-   La peinture copte, tout comme son architecture, prend ses références dans l’art égyptien antique. De ce fait, les représentations humaines ne cherchent pas à coller à la réalité (tradition grecque).

-   Les compositions sont généralement en 2 dimensions (sans perspective), les attitudes hiératiques (réminiscence des représentations pharaoniques ?), la décoration principalement géométrique et la palette de couleurs restreinte (jaune, rouge bleu).

-   Seuls les gestes codifiés permettent au spectateur de comprendre la scène (ici le Christ et l’abbé Ménas).

-   L’iconographie des peintures murales des églises propose une originalité qui pénètrera le haut Moyen Age occidental.


Baouît : peinture murale


Baouît : peinture murale

-   Les thèmes voués à ce grand succès roman sont principalement : l’Ascension du Christ assis dans une auréole ; la Vierge donnant le sein à Jésus ; les anges surgissant du ciel ; des scènes de l’apocalypse avec leurs cortèges de monstres (thème qui rappelle le royaume d’Osiris plein de monstrueux animaux).
-   Voici une des premières représentation murale de la Vierge assise sur un trône, et portant l’enfant Jésus.


Baouît : peinture murale

 
Tissus

 
-   La production des tissus est d’une grande importance dans l’art copte. Elle témoigne d’une stylisation géométrique des figures encore plus audacieuse que celle des peintures.


-   Cette étoffe du siècle, au mépris du réalisme, préfère l’effet ornemental des couleurs crues, et des scènes simplifiées en 2 dimensions qui se juxtaposent sans transition.


Antinoé : tissu copte


Tissu copte

-   Ce tissu du VIè siècle représentant « Néréide chevauchant un monstre marin », illustre la fusion artistique entre le monde égyptien et hellénistique en une imagerie originale.

bar38.gif (10187 octets)

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me le signaler.
Je la supprimerai aussitôt de ce site.