Histoire de l'art : Paléochrétiens d'Occident

Sculpture

 

Sarcophages

 


Sarcophage du Bon Pasteur

-   La majeure partie des sculptures paléochrétiennes d’Occident que nous conservons a un caractère funéraire (elle est née au IIIème siècle), ce qui ne permet pas d’en faire une analyse exhaustive.

-   Tout comme pour la mosaïque et la peinture, la sculpture funéraire païenne sert de base stylistique.

-   On le remarque sur ce sarcophage du « Bon Pasteur » (IVème siècle) qui reprend la surcharge des derniers siècles romains (avec ses vendangeurs, ses rinceaux de vigne luxuriants…)

-   En fait, le thème du Bon Pasteur (comme beaucoup d’autres), prédomine l’iconographie, car pour l’artiste de ces temps de transition (romain-chrétien) il rappelle la figure bucolique de l’art hellénistique.


Le Bon Pasteur


Christ enseignant

-   Peu à peu, la décoration naturaliste disparaît au profit de frises ininterrompues reprenant des scènes bibliques.

-   On reconnaît ici, mélangés et sans rupture entre les scènes : Adam et Eve ; la Multiplication des pains ; Daniel parmi les lions ; Christ enseignant ; etc.

-   Malgré une simplification technique et une rigidité manifeste des gestes, les principes classiques réalistes restent le modèle artistique à suivre.

 
Ivoires

 
-   Les diptyques en ivoire à caractère privé font partie des rares œuvres d’art qui nous soient parvenues. Riches en volume, leur style est d’un néo-classicisme manifeste (formes proches de la réalité ; rendu du mouvement ; drapé vivant…).

-   Ainsi, le drapé de cette plaque en ivoire (382), d’une grande technique d’exécution, s’inspire fortement des sculptures hellénistiques.


Diptyque nuptial


Diptyque Lipsanothèque de Brescia

-   Sur ce diptyque appelé « Lipsanothèque de Brescia » (entre 330 et 360), dans un souci de réalisme les volumes des personnages sont marqués. Ce style néo-classique est appelé « art chrétien classique ».

-   Ici, toutes les scènes des catacombes sont résumées (arrestation de Jésus ; reniement de saint Pierre ; Pilate se lavant les mains…).

-   Cet ivoire du Vème siècle figurante « Adam au Paradis » est un condensé du naturalisme hellénistique et de la surcharge naturaliste des derniers temps romains.


Diptyque Adam et Eve

bar38.gif (10187 octets)

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me le signaler.
Je la supprimerai aussitôt de ce site.