Histoire de l'art : Mésopotamie

Néo-babyloniens

 

Urbanisme

-   En -612,  les babyloniens détruisent Ninive. Babylone redevient alors sous Nabuchodonosor le centre du monde mésopotamien, sans rompre réellement avec la culture assyrienne.


Babylone (reconstitution)


Babylone : porte d'Ishtar (reconstitution)

-   Il ne reste de Babylone que des ruines informes qui ont néanmoins permis de prouver l’existence d’une immense muraille de briques qui l’entouraient, rythmée de tours et de portes majestueusement décorées à certains endroits, de briques vernissée colorées (reconstitution ci-contre).

-   C’est à cette époque que furent construits les fameux « jardins suspendus » dont aucune trace n’a été retrouvée (reconstitution ci-contre).


Babylone (reconstitution)


Ziggurat de Babylone

-   Notons enfin l’importance immense qu’eut dans la mémoire collective, la ziggurat de Babylone, la « Tour de Babel ». C’était une tour à degré de 7 étages, haute de 90 m, et couronnée d’un temple en son sommet (reconstitution ci-contre).

 
Céramique vernissée

-   Les éléments importants de l’urbanisme, comme la célèbre porte d’Ishtar, étaient recouverts d’une décoration en céramique émaillée se détachant sur un fond bleu profond.


Porte d'Ishtar (reconstitution)


Céramique vernissée : un lion

-   A intervalles réguliers sont représentés de terrifiants animaux sacrés (lions, taureaux, dragons) destinés à inspirer la crainte. Ces cortèges monstrueux rappellent les thèmes violents assyriens.

-   Ce lion mesurant plus de 2 mètres, malgré son hiératisme un peu froid, impressionne avec sa gueule grande ouverte. Sa couleur polychrome en blanc, rouge et jaune ressort parfaitement sur le fond bleu, ce qui lui confère une majesté implacable.

-   Un taureau en céramique vernissée de la porte d’Ishtar.


Céramique vernissée : un taureau

bar38.gif (10187 octets)

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me le signaler.
Je la supprimerai aussitôt de ce site.