Histoire de l'art : Grèce antique

Athènes et Périclès

 

Acropole d'Athènes

-   Durant les guerres médiques, l’Acropole d’Athènes (lieu exclusivement réservé au culte depuis le IXè siècle) est entièrement détruit.

-   Périclès (2ème partie du Vè siècle), alors chef du gouvernement, décide en -447 sa reconstruction et fait appel à Phidias (célèbre sculpteur à l’époque) comme chef des travaux.

-   Grâce au trésor de la « Ligue de Délos » qu’il s’accapare, Périclès donne carte blanche à Phidias afin de faire d’Athènes la plus belle cité grecque.


Acropole d'Athènes

 
Le Parthénon

-   La construction du Parthénon (temple d’Athéna) dura de -447 à -437.  Il possède 8 colonnes en façade et 17 sur ses faces latérales.

-   C’est une œuvre originale, parfaitement adaptée au terrain. La minceur des colonnes compense la densité inusitée de celles-ci, ce qui rend le temple grandiose.


Parthénon


Parthénon

-   Dans un souci d’universalité grecque, le Parthénon a la particularité d’être à l’extérieur d’ordre dorique, et à l’intérieur d’ordre ionique.

-   Enfin, dans un désir de perfection des lignes droites, l’architecte a distordu les lignes horizontales de façon à ce que le spectateur ne subisse pas les déformations dues à la perspective.


Parthénon

 
Sculpture du Parthénon


Parthénon : fronton est

-   Les rares statues de Phidias que l’on connaisse des 2 frontons du Parthénon, se partagent entre corps nus masculins, et corps féminins drapés en suivant la technique dite « draperie mouillée ».

-   Sur ces statues du fronton est, le mouvement gracieux des draperies, aux multiples plis fins, souligne les formes puissantes des divinités représentées. Le tissu transparent, comme mouillé, se plaque sur les corps afin de les magnifier.


Parthénon : fronton est


Parthénon: frise

-   Les sculptures de la frise intérieure du Parthénon (longue de 160 mètres) sont gravées en reliefs plats, et représentent des scènes de la vie quotidienne (processions de citoyens, etc.) ce qui contraste avec les thèmes héroïques des frontons.

-   On est frappé par le naturalisme de ces gravures, par la variété de la composition où chaque personnage possède une attitude particulière.

-   Sur cette partie de la frise, pourtant animé du rythme solennel d’un cortèg, le rendu des gestes et des drapés est merveilleusement vivant.

-  Ce relief plat d’une cavalcade sait suggérer la profondeur de l’espace par ses superpositions mouvementées des membres des chevaux.


Parthénon: frise

 
Autres temples de l'Acropole


Athènes : Temple d'Athéna Nikê

-   Le temple d’Athéna Nikê, de style ionique, se compose d’une cella que flanquent 2 portiques de 4 colonnes.

-   Si son architecture est sobre, sa décoration est raffinée. Elle utilise le style de Phidias (la draperie mouillée) afin de donner de l’importance aux plis de la fine tunique, et ainsi d’exalter la beauté du corps qui transparaît au-dessous.


Athènes : Erechthéion

-   L’Erechthéion, petit sanctuaire triple dédié à 3 divinités construit entre -421 et -407, est également de pur style ionique. C’est un prodige de délicatesse qui contraste avec la sévérité dorique du Parthénon qui le côtoie.

-   La gracieuse tribune soutenue par 6 cariatides (statues représentant des jeunes filles) fait preuve d’innovation. Statiques sans être rigides, les cariatides ne se courbent pas sous le poids, mais ne donnent pas non plus l’impression d’y être insensibles.


Athènes : Erechthéion


Chapiteau corinthien

-   C’est à cette époque qu’est créé le chapiteau corinthien, destiné à un succès grandissant. -   Il est orné de 3 rangées de feuilles d’acanthe (plante) qui s’évasent avec symétrie.

 
Peinture sur céramique


Hydrie attique

-   Des fresques murales, comme pour les périodes précédentes, il ne reste rien.

-   Par contre, on constate que la peinture sur céramique à Athènes atteint la perfection. Un changement radical s’opère. Afin de rendre plus vivants les personnages, la technique change du tout au tout. D’un style ancien de figures noires sur fond rouge, les scènes deviennent rouges sur fond noir, ce qui permet le dessin de détails, autant dans les traits des visages que dans les plis des habits.

bar38.gif (10187 octets)

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me le signaler.
Je la supprimerai aussitôt de ce site.