Histoire de l'art : Art gothique

Italie

 

Venise

 
-    En Italie, les traditions « classiques » des romains ne se perdirent jamais tout au long des siècles. Néanmoins, le style gothique français (à partir de Venise jusqu’en Lombardie) se répand dès le XIVème siècle dans quelques régions mais pas partout.

-   Ainsi à  Venise, le « Palais des Doges » (XIVème siècle) propose une architecture tout à fait originale. Sa façade extérieure est un cube de marbre de style gothique flamboyant, construit afin de jouer avec les ombres et les lumières violentes du lieu.

-   Contrairement à la logique habituelle, le rez-de-chaussée et le 1er étage créent une impression de légèreté, tandis que le 2ème étage massif semble écraser l’ensemble.


Venise : Palais des Doges


Venise : Ca' d'Oro

-   Au XVème siècle, les palais vénitiens, tout en reprenant la disposition byzantine des façades à plusieurs étages, introduisent en décoration le style gothique.

-   On le remarque sur cette façade de « La Ca’ d’Oro » (palais vénitien datant de 1440). Les loggias superposées sont d’une sophistication gothique accomplie, tandis que les murs pleins restent d’une grande sobriété.

-   Le palais Giustiniani, comme beaucoup d’autres, reprend le même principe.


Venise : Palais Giustiniani

 
Milan

 
-   En Lombardie, la cathédrale de Milan (commencée en 1396) conçue par des allemands et des français, se révèle par son plan (5 nefs, transept affirmé, etc.) être l’édifice le plus nettement gothique d’Italie.


Milan : Cathédrale


Milan : Cathédrale

-   Néanmoins, sa haute tour-lanterne hérissée de pinacles, ses arcs-boutants, ses multiples flèche dentelées, et plus de 2.000 statues, en font une réalisation ostentatoire qui semble plus répondre à un désir de « grandeur » que religieux.
 
Sienne

 
-   En Toscane, la cathédrale de Sienne (1215) possède une structure gothique mais pas d’arcs-boutants. Par contre son revêtement extérieur et intérieur, composé d’une mosaïque de marbre aux couleurs variées (surtout noir et blanc), révèle un art proprement spécifique à la région.

-   Ce style deviendra une référence pour les artistes italiens du début de la Renaissance.


Sienne : Cathédrale


Sienne : Cathédrale

-   Suivant ce style siennois, on remarque que sa façade (1296) et ses nefs intérieures sont constituées d’éléments de marbres polychromes plaqués, et non sculptés comme c’est le cas dans les cathédrales françaises.
-   Le Palais municipal (1309) qui se dresse au bord d’une place en demi-cercle montre combien le gothique français ne s’imposa pas réellement en Italie (point de pinacles, de toiture pentue, de lucarnes ouvragées, de façade tortueuse, de tourelles d’angle, etc.).


Sienne : Palais municipal


Sienne : Palais municipal

-   Seuls la forme et les décors des ouvertures s’inspirent de l’art gothique.

-   La structure du bâtiment quant à elle, massive et rectangulaire, couronnée d’une haute tour de 100 mètres de haut, reste dans la continuité de l’art italien.

 
Florence

 
 -   A Florence, le Palazzo Vecchio (début du XVème siècle) comprend, tout comme à Sienne, une tour fortifiée qui s’élève au dessus de l’édifice (imposant cube de grosses pierres).


Florence : Palazzo Vécchio


Florence : Palazzo Vécchio

-   Ce principe de construction utilisant des pierres à peine dégrossies (ce qui donne l’aspect d’une forteresse), sera largement repris ultérieurement.
 
Naples

 
 -   A Naples, sous le règne français de Charles d’Anjou (XIIIème siècle), le style gothique français est imposé dans un déni presque total de l’esprit italien.

-   Ainsi en est-il de la structure intérieur de l’église San Lorenzo Maggiore (la façade a été très remaniée aux siècles suivants).


Naples : San Lorenzo Maggiore


Naples : Castel Nuovo

-   Le Castel Nuovo (1282) a l’aspect d’un donjon français avec ses hautes murailles, ses meurtrières, ses créneaux et ses tours d’angle.

-   Seule l’absence de toits pentus, inutiles en ce pays de soleil, le différencie d’un château fort français.

 
Sicile

 
-   La Sicile étant passé sous la domination de la famille espagnole d’Aragon, l’art gothique qui s’y développe s’inspire généralement de l’architecture catalogne.

-   Le palais Marchesi de Palerme, avec ses tours couronnées de meurtrières et de créneaux décoratifs en est un bel exemple.


Palerme : Palais Marchesi


Palerme : Eglise Santa Maria

-   L’église Santa Maria della Catena quant à elle, annonce déjà la Renaissance.

-   En effet, sa façade mêle une décoration gothique à des éléments classiques, survivance de l’art antique romain, de plus nouvellement redécouvert.

bar38.gif (10187 octets)

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me le signaler.
Je la supprimerai aussitôt de ce site.