Histoire de l'art : Egypte - Moyen Empire

Sculpture et relief

 

Sculpture

-   Sans que nous en sachions la raison, vers -2 350 le pouvoir central pharaonique s’effondre et laisse place à des pouvoirs régionaux dont peu de traces artistiques sont restées.

-   Vers -2 200, la XIème dynastie restaure le pouvoir unifié : c’est le Moyen Empire dont il reste peu d’œuvres architecturales.

-   L’art répercute un désarroi nostalgique sûrement dû à la période de troubles qui a précédé. L’expression des visages des pharaons perd son immuabilité hiératique et majestueuse pour devenir plus humaine et mélancolique.


Sésostris 1er


Le chancelier Nakhti

-   Les rares statues de cette époque qui dura 5 siècles sont auréolées d’une tristesse, et leur attitude semble paralysée.

 
Statuette


Servante

-   Les statuettes représentant la vie quotidienne n’ont pas le hiératisme des sculptures du pouvoir.

-   Cette porteuse d’offrande en bois recouvert de plâtre et ornée de peinture, est représentée avec liberté dans l’accomplissement de sa tâche.

 
Maquette

-   Durant le Moyen Empire apparaissant les figurines en bois que l’on enterrait avec les morts. Elles sont pleines de vie et de naturalisme.


Maquette de la tombe de Meket


Maquette de la tombe de Mesehti

-   Ces maquettes peuvent être associées à des reconstitutions entières (maison, atelier, armée, bateau…) ce qui nous plonge dans l’univers de la vie quotidienne.

 
Relief


Sarcophage de la reine Kawit

-   Les reliefs du Moyen Empire amorcent un changement par rapport à ceux de l’ancien empire qui ressortaient parfaitement sur le fond.

-   Désormais les figures sont taillées en creux, ce qui adoucit l’ensemble moins contrasté. Le relief incisé devient ainsi gravure subtile. Les profils des corps s’étirent, semblent dessinés plutôt que sculptés.


Sarcophage de la reine Kawit

 
Peinture


Tombe de Khnumhotep

-   En peinture, on retrouve les tendances fixées à l’Ancien Empire : représentation humaine conventionnelle ; représentation animale plus libre.

-   A la XIIème dynastie, le caractère stylistique de certaines peintures devient plus élégant.

-   Cette peinture reflète l’idéal de beauté féminine du Moyen Empire, traduit par une ligne extrêmement svelte et étirée.


Filles de Djehuty-Hetep

bar38.gif (10187 octets)

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me le signaler.
Je la supprimerai aussitôt de ce site.