Histoire de l'art : Le Baroque

L'Angleterre au XVIIème siècle

 

Peinture et sculpture

-   Dès le milieu du XVIIème siècle, le puritanisme anglican du dictateur Cromwell (qui a renversé la royauté régnante) freine en Angleterre l’essor de la peinture et de la sculpture.
-   Désormais l’art du portrait n’a plus cour et de ce fait Van Dyck si prisé du temps du roi Charles 1er n’a pas de successeurs. A peine peut on nommer en peinture William Dobson et Samuel Cooper.


Samuel Cooper : portrait de James II

 
Architecture : l'apport du classicisme italien

-   Par contre, suite au grand incendie de Londres de 1666, l’architecture va pouvoir s’exprimer pleinement. En effet, la reconstruction de la capitale pousse les architectes à abandonner le style gothique tardif au profit d’un style plus actuel, prenant ses sources en Italie.
-   C’est Inigo Jones qui introduit le 1er le classicisme italien. Bien vite, son interprétation du style de Palladio devient un style typiquement anglais.
-   Il en est ainsi de son « Banqueting Hall » de Londres, solide, proportionné, réduit à de rigoureuses équations géométriques.


Inigo Jones : Banqueting Hall


Christopher Wren : Saint-Mary-le-Bow

-   Avec Christopher Wren, le style classico-baroque anglais prend ses marques.
-   Lors de la reconstruction de nombreuses églises détruites par l’incendie, il fait preuve d’une grande originalité, autant par son interprétation des tendances françaises qu’italiennes. Si pour le plan général il suit les prescriptions de simplicité de l’Eglise anglicane, il pare ses clochers extérieurs de décrochements successifs qui ne sont pas sans rappeler le baroque continental.

-   Si la façade de la cathédrale Saint-Paul (par Christopher Wren) s’inspire largement de Sainte-Agnès à Rome (par Borromini) avec sa coupole centrale et ses 2 tours sur les côtés, l’absence de méandres dynamiques dans les lignes l’en rapproche de la rigueur toute française.


Christopher Wren : cathédrale Saint-Paul


John Vanbrugh : palais de Blenheim

-   John Vanbrugh installe définitivement ce style « mixte » anglais.
-   Lorsqu’il réalise le palais de Blenheim, le style palladien avec son classicisme domine, toute ornementation exubérante en étant exclue. Néanmoins, certains mouvements de la ligne semblent s’apparenter au baroque.

bar38.gif (10187 octets)

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me le signaler.
Je la supprimerai aussitôt de ce site.