Japon : films  
Un panorama des films japonais sortis dernièrement, que j'ai appréciés (je précise les interdits).
Classement suivant mes préférences.

Takeshi Kitano : Dolls

Présentation :
année 2002.
Un film japonais.
Synopsis :
Un grand voyage poétique où se mêlent trois histoires énigmatiques. L'amour n'est jamais bien loin, mais toujours meurtri.
Alors le rêve s'installe, les couleurs flamboient, la beauté illumine l'écran au rythme lancinant d'une musique mystérieuse qui accompagne le temps qui avance.

Extrait :

Hayao Miyazaki : Le voyage de Chihiro

Présentation :
année 2001.
Un film d'animation japonais.
Synopsis :
Le parcours magique et terrifiant d'une petite fille fille dans un pays féerique.
Un manga poétique qui ose prendre pour décor l'architecture classique japonaise. La sensibilité absolue.
Accompagné par la musique de Joe Hisaichi (sublime chez Kitano...)

Extrait :

Kore-eda Hirokazu : Nobody knows

Présentation :
année 2004.
Un film japonais.
Synopsis :
Quatre frères et sœurs vivent avec leur mère. Un matin d’hiver, celle-ci disparaît. Devant ce néant de solitude, l'aîné Akira, 12 ans, n'a qu'une solution : prendre en charge la fratrie.
Commence alors une descente lente et lancinante vers la vraie souffrance de "l'humanité"...

Extrait :

Hayao Miyasaki : Château ambulant

Présentation :
année 2003.
Un film d'animation japonais.
Synopsis :
un conte philosophique, qui mêle la vigueur de la jeunesse à la sagesse de la vieillesse.

"Sophie" - "Mamie Sophie" :  le temps et l'espace se confondent, se fondent
... Et on se prend dans la beauté des images, à penser à l'essentiel de la vie. Trop beau !

Extrait :

Jean Limousin : Tokyo eye

Présentation :
année 1998.
Un film japonais français.
Synopsis :
Un jeune homme, expert en jeux vidéos, s'est inventé un rôle de justicier. Derrière ses lunettes à triple foyer et armé d'un énorme revolver, il décide de faire le ménage à Tokyo, mais sans jamais tuer juste pour effrayer.
Un film sensible et percutant qui nous entraîne à cent à l'heure par les rues de Tokyo.

Extrait :

Takeshi Kitano : Kids return

Présentation :
année 1996.
Un film japonais.
Synopsis :
Deux lycéens à la dérive, pour s'en sortir entrent avec violence dans âge adulte.
L'un se lancera dans la boxe à outrance, l'autre dans le monde destructeur de la mafia des Yakuzas. Mais à courir sans désir, l'avenir se noircit...
Un descente vers le désespoir, filmé avec force.

Extrait :

Kiyoshi Kurosawa : Tokyo Sonata

Présentation :
année 2008.
Un film japonais.
Synopsis :
Un père de famille cache son licenciement à sa famille. La journée il erre dans les rues de Tokyo, et sombre dans la misère.
De retour chez lui, il fait preuve d'autorité envers sa femme soumise, son fils aîné qui va fuir vers l'armée, et son fils cadet qui en cachette se réfugie dans le piano, et en trouve la grâce... Désespérant et beau.
Extrait :
Sai Yoichi : Blood and Bones  (Interdit aux moins de 12ans)

Présentation :
année 2005.
Un film japonais.
Synopsis :
En 1920, un coréen décidé à faire fortune s'installe au Japon. Commence alors pour son entourage l'enfer que provoque cet hommes violent, tyrannique et misogyne.
Une fresque à la fois historique, humaine et sociale dont la dureté morale fait froid dans le dos.
Extrait :
Katsuhito Ishii : The taste of tea

Présentation :
année 2003.
Un film japonais.
Synopsis :
Une famille japonaise dans la campagne près de Tokyo.
Rien ne se passe, le temps coule, entre tradition et modernisme. Et pourtant petit à petit la vie tisse sa toile, projette ses surprises, insuffle ses délires.
A mi-chemin entre mélancolie contemplative et virtualité fantaisiste.

Extrait :

Katsuhito Ishii : La forêt oubliée

Présentation :
année 2005.
Un film japonais.
Synopsis :
Dans un coin retiré du Japon, mais proche d'une petite ville, l'incompréhension règne entre les vieux nostalgiques du passé et le jeunes avides de modernité.
Mais un jour un terrain s'effondre et révèle les restes ossifiés d'une forêt oubliée. Alors des liens se tissent entre toutes les générations.
Une sublime histoire poétique et symbolique.

Extrait :

Mamoru Oshii : Ghost in the shell (2)

Présentation :
année 2003.
Un film d'animation japonais.
Synopsis :
Dans un monde où la frontière entre humains et machines devient imperceptible, les humains oublient qu'ils sont humains, et les robots "pensent" qu'ils le sont...
Un film à la beauté contemplative, à la violence nimbée de mélancolie, et aux questions existentialistes
.

Extrait :

Takeshi Kitano : Zatoishi

Présentation :
année 2003.
Un film japonais.
Synopsis :
Dans le Japon du XIXè siècle, Zatoichi, un voyageur aveugle, se révèle être un redoutable combattant.
Arrivé dans une petite ville il découvre qu'un gang la mise sous sa coupe. L'affrontement devient inévitable. Alors entre en scène la légendaire canne-épée de Zatoichi.

Extrait :

Naomi Kawase : Shara

Présentation :
année 2003.
Un film japonais.
Synopsis :
Dans la ville impériale de Nara, une quête suspendue sur l'origine. Dans la lenteur de l'action, dans le silence de la parole, deux adolescents découvrent les secrets de leur vie et essayent de s'en libérer.

Extrait :

Sinji Aramaki : Appleseed

Présentation :
année 2004.
Un film d'animation japonais.
Synopsis :
Un manga compliqué où humains et clones se croisent.
Une histoire trop longuement expliquée, qui s'épuise dans l'amoncellement d'informations.
Les scènes d'actions sont très belles et enivrantes.

Extrait :

Rob Marshall : Geisha

Présentation :
année 2006.
Un film américain.
Synopsis :
L'aventure d'une petite fille dans une maison de geishas, dont la destinée va être de devenir la reine des geishas.
A travers le regard grandiloquent du cinéma américain, une belle et envoûtante façon de découvrir l'antique civilisation japonaise.

Extrait :

Hayao Miyazaki : Nausicaa

Présentation :
année 1984.
Un film d'animation japonais.
Synopsis :
La Terre est ravagée par la folie des hommes. Une forêt toxique menace les derniers survivants. De plus des insectes mutants annoncent la destruction finale. Mais Nausicaa, sensible à la nature, va sauver le Monde...
Un 1er film de Miyasaki, qui malgré ses faiblesses, annoncent ses merveilleux films à venir.

Extrait :

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me prévenir.