Chine : romans

Un panorama de romans chinois (en poche), que j'ai appréciés.
Classement suivant mes préférences.

Chi li  :  Trouée dans les nuages

Présentation :
Roman traduit du chinois par Isabelle Rabut et Shao Baoqing.
Publié par Actes sud (1997).
Synopsis :
Un couple sans histoire, désespéré de ne pas avoir d'enfant. Et la façade conjugale se fissure : " Mais qu'as-tu fait de ta vie ? Moi de la mienne ? Effet dévastateur !

Extrait
Ici bas, personne n’est là pour résoudre nos problèmes à notre place. A nous de nous débrouiller. Vous aurez beau parler, pleurer, vous confier, vous serez toujours seul face à vous-même.

Wang Shuo  :  Feu de glace

Présentation :
Roman traduit du chinois par Patricia Batto.
Publié par Picquier poche (1992).
Synopsis :
En 1992, les errances d'un jeune, intelligent, mais désoeuvré et perdu dans une Chine en pleine mutation.
L'amour tisse sa toile, mais les trafics en tout genre et les violences faciles durcissent les sentiments.
Qui sait si un pèlerinage sur une île sacrée ne le sauvera pas ?

Extrait :
Etre heureux, souffrir, pleure, rire, faire ce dont on a envie. Cela vaut toujours mieux que de s'enterrer dans les livres et de pousser de gros soupirs d'envie devant la chance du héro. Il faut être son propre héro !

Chi Li  :  Pour qui te prends-tu ?

Présentation :
Roman traduit du chinois par Hervé Denès.
Publié par Actes sud (1995).
Synopsis :
Les années quatre-vingt-dix en Chine, en suivant la vie des membres d'une famille citadine ordinaire.
A travers les problèmes matériels et les souffrances morales du monde moderne, une remise en cause du nouveau contexte socioéconomique chinois postcommuniste.

Extrait :
Wuqiao avait l’impression de vivre là le moment le plus passionnant, le plus exaltant et le plus stimulant de son existence. A quarante ans, il commençait juste à palper la vie dont il avait toujours rêvé. 

Fang Fang  :  Une vue splendide

Présentation :
Roman traduit du chinois par Dany Filion.
Publié par Picquier poche (1987).
Synopsis :
Huitième Frère, mort à seize jours, observe de sa boîte enterrée sous la fenêtre, les malheurs de sa famille.
Une description sans concession de la Révolution culturelle, de ses moments terribles, souvent crus, mais parfois émouvants.

Extrait :

Si tu as réalisé que toutes les choses de la vie, et la vie elle-même, ne valent pas un sou, c'est que tu as compris que le seul fait d'avoir vécu jusqu'ici donne un peu de saveur à l'existence.

Shan Sa  :  La joueuse de go

Présentation :
Roman.
Publié par Folio (2001).
Synopsis :
Dans la chine du nord, en Mandchourie sous domination japonaise depuis 1931, une jeune fille chinoise de seize tente de fuir la réalité en jouant au go sur une place publique. Elle ne devine pas que son adversaire quotidien est un jeune japonais de l'armée d'occupation.
Entre eux se noue une étrange histoire d'amour fait de non-dits.

Extrait :

Je suis là pour oublier. Ici, personne ne parle des arrestations, ni de l'occupation japonaise. Les nouvelles du monde extérieur ne nous atteignent pas. Seule la douleur parvient à me surprendre.

Diao Dou  :  Nid de coucou

Présentation :
Récits traduits du chinois par Véronique Jacquet-Woillez.
Publié par Chine en poche (2002).
Synopsis :
Au travers de 3 récits, une vision angoissante du couple : un jeune père dépossédé de son fils ; une femme qui enfante la mort ; un homme évincé de son foyer par un autre lui-même.
Concis, direct, prenant, poignant. Sublime de triste vérité ...

Extrait :
Je ne voyais pas la relation de cause à effet entre cris et avenir, leur raisonnement ne tenait pas debout. Mais ce qui m'intriguait le plus était de savoir comment ils se trouvaient si bien au fait de la vie de cet homme.

Wang Chao  :  L'orphelin d'Anyang

Présentation :
Roman traduit du chinois par Cécile Delattre.
Publié par Chine en poche (2001).
Synopsis :
En 2000, l'abandon d'un nouveau-né par une jeune femme désespérée. Un ouvrier au chômage décide de le sauver.
Alors se déploient toutes les désespérances de la vie, les incompréhensions, les amours, les tendresses, les violences, la mort...
Horriblement poignant.

Extrait :

Je te remercie pour ta gentillesse, grand-frère. Mais si je me prostitue, ce n'est pas pour moi. Moi, de toute façon, je pourrais toujours me débrouiller. Mais ma famille vit à la campagne, mes parents ne sont pas en bonne santé, et j'ai deus jeunes frères au collège, ils ont besoin d'argent.

Dai Sijie  :  Balzac et la Petite Tailleuse chinoise

Présentation :
Roman.
Publié par Folio (2000).
Synopsis :
Pendant la révolution culturelle, deux jeunes adolescents sont envoyés suivre une cure de "rééducation" à la campagne.
Commence alors, à travers la découverte de livres interdits français et la rencontre d'une belle tailleuse, la révélation de la vraie vie.
La simplicité au service de la beauté du coeur.

Extrait :

Je ne savais pas q'un petit espoir pour son avenir pouvait transformer autant un type, jusqu'à le rendre complètement fou, arrogant, et lui donner tant de désir et de haine dans la voix.

Qiu Huadong  :  Voyage au pays de l'oubli

Présentation :
Roman traduit du chinois par Claire Yang.
Publié par Chine en poche (1999).
Synopsis :
L'amour de jeunesse retrouvé, il se lance dans un voyage à travers la Chine et à travers son passé. Mais ce qui est fini est mort. Et l'oubli n'est que l'unique délivrance...

Extrait :

Le langage, c’est le pays de l’existence, c’est aussi le pays de l’oubli. Quelquefois, quand deux personnes se parlent, les paroles ne font que les frôler et personne ne comprend ce qu’a dit l’autre.

Wang Chao  :  Au paradis de l'amour

Présentation :
Roman traduit du chinois par Cécile Delattre.
Publié par Chine en poche (2000).
Synopsis :
La vie et les amours croisés de deux femmes et de trois hommes dans la Chine actuelle qui s'ouvre à l'Occident. Les repères n'existent plus, les sentiments se perdent dans l'envie matérielle.
Beau et désespérant.
..

Extrait :

Ils avaient tué leur amour par lâcheté. Avaient-ils eu raison de sacrifier l'amour à la vie, à la réussite, ou auraient-ils dû sacrifier leur avenir au nom de l'amour ?

Shan Sa  :  Les quatre vies du saule

Présentation :
Roman.
Publié par Folio (1999).
Synopsis :
Une fable mystérieuse et lyrique qui traverse l'histoire de la Chine.
Dans les tumultes éternels de la vie, des êtres éloignés se rencontrent et s'aiment.
Seul témoin, et qui sait, peut être instigateur de ces amours hors du temps, un saule pleureur, symbole de mort et de renaissance.

Extrait :

Une nuit, alors qu'il était seul sur la véranda, une femme vêtue d'une robe vert émeraude lui apparut au milieu d'une sombre étendue de pivoines. Il sursauta croyant rêver.

Chi Li  :  Préméditation

Présentation :
Roman traduit du chinois par Angel Pino & Shao Baoqing.
Publié par Actes sud (2002).
Synopsis :
A l'époque de l'occupation japonaise, dans les années 1940, Wang Liegou n'a qu'une envie : assouvir sa vengeance contre son ancien maître. Tout sera bon pour cela, même entrer au Parti !
La Grande histoire à travers la vie de tout un chacun. Beau et tellement, mortellement, vrai...

Extrait :

Wang Liegou s'était trop surestimé, tout en sous-estimant les communistes. Il aurait dû pourtant y penser : les communistes auraient-ils envoyé n'importe qui pour porter une lettre manuscrite à travers des régions occupées...

Diao Dou  :  La Faute

Présentation :
Roman traduit du chinois par Véronique Jacquet-Woillez.
Publié par Chine en poche (2002).
Synopsis :
Une jeune femme, sortie de prison après une erreur judiciaire à son encontre avérée, se trouve en présence d'un homme qui fait tout pour lui venir en aide. Mais qui est cet homme ? Pourquoi la protège-t-il ?
Une forte mise en abîme des relations humaines, face aux situations de la vie quotidienne et existentielle. Poignant...

Extrait :
Depuis la tombée de la nuit, la pièce était plongée dans l'obscurité. Li Yinghui semblait ne pas s'en rendre compte mais, pour moi, cela devenait inacceptable. Ce tête-à-tête bien arrosé avait déjà passé les limites de ce que j'aurais souhaité.

Qiu Huadong  :  Scintillement sur la main

Présentation :
Roman traduit du chinois par Eric Jacquemin.
Publié par Chine en poche (2005).
Synopsis :
Débarqués à Pékin, deux amis décidés à réussir dans les affaires, vont se trouver confrontés à la dure réalité de cette mégapole impersonnelle. Pas de confiance possible; pas d'amour sincère : le monde se révèle cruel, semé d'embûches et d'interrogations.

Extrait :

Je sentis ses mains s'arrêter de me masser. Je m'assis : " Qu'est-ce que vous avez, Luo Yi ? Ne me dites pas que vous êtes surprise. Vous savez, à notre époque, tout n'est qu'un jeu, même les sanglots... "

Zhang Chengzhi  :  Mon beau cheval blanc

Présentation :
Roman traduit du chinois par Dong Qiang.
Publié par Picquier poche (1982).
Synopsis :
Au fil de la légende mongole " Mon beau cheval noir ", se déploie dans les steppes mongoles l'histoire émouvante d'un jeune homme amoureux protégé par son beau cheval noir.
Il y a l'espoir, les larmes, l'amour, les saisons, le vent, le froid... Une poésie de vie.

Extrait :

La steppe est sans bornes, aux paysages splendides. Elle donnait à nos jeux toutes les joies. Elle me berçait, m'absorbait en elle comme une goutte d'eau dans la mer. J'étais habitué à elle et je ne pouvais plus la quitter.

Han Shaogong  :  PA PA PA

Présentation :
Roman traduit du chinois par Noël Dutrait et Hu Sishe.
Publié par L'aube poche (1986).
Synopsis :
A travers les déboires d'un attardé mental, une description acide de la vie d'un village chinois reculé.
Ce conte cruel prend souvent des allure d'allégorie, de fable absurde dans laquelle cauchemar et réalité.

Extrait :

Les flammes s'élançaient par vagues et brûlaient les cuisses des hommes de la première rangée, les faisant reculer instinctivement. Sur le long bambou tout brillant de graisse se reflétaient les flammes.

Su Tong  :  Epouses et concubines

Présentation :
Roman traduit du chinois par Anne Au Yeung et Françoise Lemoine.
Publié par Le livre de poche (1992).
Synopsis :
Dans la Chine des années 20 Songlian devient la quatrième épouse de Chen Zuoqian.
Alors, animées par la jalousie, la possession, la haine et le pouvoir, les quatre femmes vont se livrer une lutte à mort.

Extrait :

C'est de ma faute ! Je l'ai trop choyée ces dernières années. Elle ose s'en prendre à mes ancêtres lorsqu'elle est contrariée ! C'est une peste ! Décidément, il faudra me résoudre un jour à la corriger sérieusement !

Bi Feiyu  :  De la barbe à papa un jour de pluie

Présentation :
Roman traduit du chinois par Isabelle Rabut.
Publié par Actes sud (1994).
Synopsis :
Hongdou n'adhère à aucune des valeurs masculines que prétend inculquer la Parti communiste. Envoyé en guerre sur le conflit sino-vietnamien, en 1979, son incapacité à se reconnaître en ce monde machiste le conduit à en revenir "fou ; hors du Monde".
Un roman fort qui nous plonge dans les affres de l'identité : quel est le sens de la vie ?...

Extrait :

Dans la montagne, Hongdou, comme tous les autres, n'avait plus plus pour repère que l'alternance des jours et des nuits. Le temps s'écoulait avec une lenteur extrême, chaque minute, chaque seconde était un obstacle à surmonter.

Chi Li  :  Tu es une rivière

Présentation :
Roman traduit du chinois par Angel Pino et Isabelle Rabut.
Publié par Actes sud (1995).
Synopsis :
Une femme, veuve, huit enfants.
1964, la révolution culturelle, un endroit perdu en Chine profonde.
Alors les destins de chacun se construisent, se chevauchent, se détruisent.
Une liaison superbe entre la petite et la grande histoire.

Extrait :

Wang Xianliang avait le visage illuminé. Il parla du président Mao, des dazibaos. Son discours était truffé de "sans précédents". Lala percevait bin l'intensité du propos, mais tout ce qu'elle retint, c'est que Wang Xianliang allait protéger le président Mao.

Qiu Xiaolong  :  Les courants fourbes du lac Tai

Présentation :
Roman traduit de l'américain par Fanchita Gonzales Batlle.
Publié par Points (2009).
Synopsis :
Exilé aux Etats-Unis après les évènement de Tian'anmen, Qiu Xiaolang distille dans ce roman policier trépident et captivant, un aperçu de la Chine actuelle.
Au fil de l'intrigue, entre traditions et modernité la société y est subtilement décrite. Le tout sous fond de pollution industrielle et de magouille politique.

Extrait :

Il était tout à fait possible que le repas ait été préparé spécialement pour les fonctionnaires du Parti. Chen avait lu un article sur le traitement exclusif réservé aux cadres supérieurs, et pas seulement aux résidents du Centre.

Lao She  :  Le pousse-pousse

Présentation :
Roman traduit du chinois par François Cheng et Anne Cheng.
Publié par Picquier poche (1936).
Synopsis :
Dans le Pékin des années vingt un homme ambitionne de posséder un pousse-pousse. A travers les portraits d'une Chine disparue, nous assistons aux désillusions et à la déchéance de Siang-tse.

Extrait :

Dans ce monde injuste, un pauvre ne pouvait se défendre qu’avec un cœur dur, pour préserver sa liberté, une liberté dérisoire !

Dong Xi  :  Tu ne sais pas combien elle est belle

Présentation :
Nouvelles traduites du chinois par Isild Darras.
Publié par L'aube (2013).
Synopsis :
Dans la Chine profonde, des situations extrêmes décrites crûment. La vie du quotidien de la Chine d'avant l'ouverture de 1980.
Entre humour et violence.

Extrait :

Quand il est parti de chez elle, le crépuscule tombait. L'obscurité de la nuit tournoyait dans sa tête. Quel chemin allait-il choisir pour se rendre de chez elle jusqu'à chez lui : le plus court ou le plus long ?

Laoniu  :  Pentium III

Présentation :
Roman traduit du chinois par V. Chevaleyre et G. Clastres.
Publié par Chine en poche (2002).
Synopsis :
2002 : En pleine mutation économique de la Chine, un homme sur le point d'être licencié par une entreprise qui adopte les règles occidentales de management, se retrouve brisé.
Une vision réaliste, amère et désespérante du choc des cultures.

Extrait :

Je courais comme un dératé sur la route du bonheur. J'étais en sueur, mais au moins possédais-je la même voiture et le même appartement que tout le monde.

Lao She  :  Gens de Pékin

Présentation :
Nouvelles traduites du chinois par Bady, Li Teche-houa, Moreux...
Publié par Folio (1936).
Synopsis :
Des vies désenchantées dans le Pékin des années vingt, à l'époque ou la Chine met fin au pouvoir impérial au profit d'une république incertaine.
Une vision douce-amère face à une occidentalisation sans raison.

Extrait :

La vie des gens pauvres, contrairement à ce qu'imaginent les professionnels de la charité publique, ce n'est pas avec quelques bols de bouillon de riz qu'on peut la sauver : ça ne fait que prolonger de quelques jours leur misérable existence.

Chi Li  :  Triste vie

Présentation :
Roman traduit du chinois par Shao Baoqing.
Publié par Actes sud (1998).
Synopsis :
Une journée ordinaire d'un employé d'une entreprise japonaise dans la Chine profonde des années 1990.
Entre transports à n'en plus finir et travail répétitif, la journée de Yin Jiahou s'éternise dans le médiocre.
Pourtant, toujours vibre en lui l'espoir un avenir meilleur.

Extrait :

- Un seul mais authentique ami, et votre vie est réussie, déclama-t-elle sentencieusement.
La phrase provoqua un déclic dans la tête de Yin. Il ne laissa pourtant rien transparaître sur son visage.

Wang Chao  :  Homme du Sud, Femme du Nord

Présentation :
Roman traduit du chinois par Françoise Naour.
Publié par Chine en poche (2002).
Synopsis :
La rencontre désespérée dans le Pékin d'aujourd'hui, d'un homme du sud exploité dans une entreprise du bâtiment, et d'un femme du nord vivotant de petites ventes dans les rues de la capitale.
Un mini-roman poignant de désespérance, et pourtant empreint d'optimisme grâce à l'amour vrai entre deux êtres.

Extrait :

Et le martèlement ininterrompu des coups sur son corps lui procurait, inséparable de la douleur, une espèce de détente, comme si c'était à ce prix seulement qu'il pouvait s'estimer digne de la femme du Nord.

Pa Kin  :  Nuit glacée

Présentation :
Roman traduit du chinois par M.J. Lalitte.
Publié par Folio (1944).
Synopsis :
L'invasion japonaise bat son plein. Tchong-K'ing un intellectuel déchu par les brimades du Kouo-min-tang assiste, malade, impuissant, à la brutalité naissante qui se développe entre sa mère et sa femme.

Extrait :

‘Va-t’en !’ Tu l’as bien dit ! J’irai mon chemin ! Ne t’en mêle pas ! Pourquoi hésiterais-je encore ? Je ne dois pas me montrer trop faible. Il ne faut pas hésiter. Il faut transformer mon cœur en pierre, pour moi-même, pour mon bonheur ! 

Yu Hua  :  Un monde évanoui   -   Erreur au bord de l'eau

Présentation :
Roman traduit du chinois par Nadine Perront.
Publié par Picquier poche (1988).
Synopsis :
Une atmosphère menaçante, lourde de crimes...
La pluie ne cesse pas, même dans les rêves des personnages qui vivent dans un monde peuplé d'hallucinations.
Deux récits angoissants qui s'inscrivent résolument dans la modernité littéraire chinoise.

Extrait :
Lorsqu'il fut devant la maison du devin, les cris s'étaient brusquement arrêtés; il ne discernait plus qu'un long et faible sanglot, comme une brise lointaine.

Diao Dou  :  Jumeaux

Présentation :
Roman traduit du chinois par Anne Thiollier et Catherine Lan.
Publié par Chine en poche (2000).
Synopsis :
Des relations ambiguës s'installent entre Wei Feng et Li Jing, la femme de Wei Dong, le frère jumeau de Wei Feng.
Au fil du livre, la tension monte et le drame inéluctable se dessine.
Une description poignante, mais parfois brouillone, des rapports familiaux dans la Chine d'aujourd'hui.

Extrait :
En amour, la passion, généralement ne dure pas. Cependant, dans le cas de Li Jing et de Wei Feng, quand leur désir devient moins brûlant et qu'ils en arrivent à se détester ou à se faire des reproches parce qu'ils se sentent coupables, cela produit l'effet inverse.

Dai Sijie  :  Trois vies chinoise

Présentation :
Nouvelles.
Publié par J'ai lu (2011).
Synopsis :
Trois nouvelles aux images brutales et fulgurantes qui nous plongent du côté sombre d'une Chine qui se modernise tellement vite qu'elle génère en ses bas-côté, souffrance et désespérance.
Des personnages attachants dont le quotidien fait froid dans le dos. Le tout ciselé avec poésie.

Extrait :

Je me suis agenouillée, les mots se sont figés sur mes lèvres, et mes pensées ont tourbillonné comme des feuilles mortes dans une tempête, tandis qu'un flocon de neige est tombé sur la basket, en dansant.

A Cheng  :  Injures célestes

Présentation :
Nouvelles traduites du chinois par Noël Dutrait.
Publié par L'aube poche (1992).
Synopsis :
Des petites chroniques incisives qui nous plongent dans la vie quotidienne des chinois durant la période troublée de la Révolution culturelle des années 1968.
Des détails insignifiants qui saisissent la réalité dégradante sur le vif. Mieux qu'un livre d'histoire...

Extrait :
Quand l'école organisait une assemblée générale où le directeur et le censeur citaient en exemple les élèves, ils étaient obligés, pour donner leurs appréciations, de préciser l'année et la classe des Zhang Jianguo, Li Jianguo, Zhao Jianguo, Liu Jianguo ou Wang Jianguo.

Liu Xinwu  :  Poisson à face humaine

Présentation :
Roman traduit du chinois par Roger Darrobers.
Publié par Chine en poche (2004).
Synopsis :
Un mélange littéraire improbable, et pourtant émouvant,  entre actualité et passé sous la Révolution culturelle.
Une femme vit, se souvient de son vécu : tout se mélange entre présent et passé. Mais où donc est le bonheur ?

Extrait :
Mais l'existence des individus, n'est jamais aussi simple... A supposer qu'elle eût franchi le pas à l'époque, il est probable que ce n'aurait pas été lui qui aurait vécu dans sa famille à elle...

Yu Hua  :  Le vendeur de sang

Présentation :
Roman traduit du chinois par Nadine Perront.
Publié par Babel (1996).
Synopsis :
La vie d'une famille chinoise, au travers des affres de la pauvreté et des injustices de la "Révolution Culturelle".
Les personnages s'acharnent à survivre, envers et contre tout, sous le signe du sens de l'honneur, de la piété filiale, à en mourir...

Extrait :
A bout de forces, il appuya la tête contre le banc, sentit ses mains se dérober et relâcher leur étreinte : son frère pesait sur lui comme une pierre.

Chi Li  :  Soleil levant

Présentation :
Roman traduit du chinois par Angel Pino.
Publié par Actes sud (1990).
Synopsis :
Dans les premières années de l'ère post maoïste, sur fond de problèmes sociaux, un couple d'ouvriers chinois se débat pour arriver tant bien que mal, à élever son bébé.
Un roman acerbe qui passe en revue toutes les difficultés auxquelles un jeune couple se voit confronté.

Extrait :

Li Xiaolan, qui tenait Soleil Levant contre sa poitrine et se balançait doucement d'avant en arrière, présenta un compte détaillé des dépenses du foyer. Il ne restait plus rien, chez elle, de la petite fille espiègle qu'elle avait été..

Diao Dou  :  Solutions

Présentation :
Roman traduit du chinois par Véronique Jacquet-Woillez.
Publié par Chine en poche (2001).
Synopsis :
Des chemins de vie qui se croisent. Des hommes et des femmes qui s'inventent un rêve de vérité, de joie, de passion, d'existence.
Alors les croisées futiles tournent aux drames, aux angoisses, à la mort ; inutile, tellement inutile.

Extrait :
Les coquins connaissent un châtiment mérité, nuire aux autres ne conduit qu'à se nuire à soi-même. De toute évidence, il avait parfaitement conscience de ses innombrables méfaits...

Liao Zixin  :  Les hallucinations d'Ao Ge

Présentation :
Roman traduit du chinois par Françoise Naour.
Publié par Chine en poche (1999).
Synopsis :
Qui suis-je ? se demande ce chinois originaire de Macao : chinois, portugais, métisse ?
Un court roman prégnant qui exprime en pointillé le problème d'identité en ce monde globalisé.

Extrait :
Depuis ma plus tendre enfance, j'adore la soupe cantonaise. Ca, c'est indéniable, et ma mère malaise ne sait rien cuisiner d'autre que le pot au feu au thé et au curry...

Gao Xingjian  :  Une canne à pêche pour mon grand-père (et autres textes)

Présentation :
Roman traduit du chinois par Noël Dutrait.
Publié par L'aube poche (1989/1996).
Synopsis :
Des textes sans récit. Des images du quotidien. L'expression du rêve et de l'absurde de la vie.
" Dans un parc " emporte le plus à la réflexion.
La lecture en français doit faire sûrement perdre la beauté littéraire et graphique du texte. Prix Nobel de littérature.

Extrait :
- Je te souhaite d'être heureux.

- Je ne veux pas entendre ce mot.

- Tu es malheureux ?

Qiu Huadong  :  Reflets sur la rivière obscure

Présentation :
Roman traduit du chinois par Claire Yang.
Publié par Chine en poche (2001).
Synopsis :
Femme infidèle, présentateur à succès de télévision, hôtesse de karaoké... Des rencontres qui tournent au drame, et des tentatives de mensonges pour étouffer l'affaire.

Extrait :

Lorsqu’une personne en aime une autre, elle perçoit immédiatement le moindre changement chez cette dernière, ne serait-ce qu’un remous à la surface de son humeur.

Hu Fang  :  Shopping Utopia

Présentation :
Roman traduit du chinois par Caroline Grillot.
Publié par Chine en poche (2002).
Synopsis :
Dans la Chine moderne qui se capitalise outrancièrement, des individus se croisent dans un centre commercial moderne dont les références occidentales n'apportent rien d'autre que consommation.
D'acerbes moments de vie qui font froid dans le dos...

Extrait :

Au bout de ce voyage éreintant et humide, accompagné des deux poissons-amoureux ignorants de tout mais brûlant de désir, elle se précipiterait dans ses bras sous la pluie et ils se câlineraient envers et contre tout.

Chang Ta-Chun  :  La stèle du général

Présentation :
3 nouvelles traduites du chinois taiwanais par M. Chou et P. Charau.
Publié par Picquier poche (1993).
Synopsis :
"Famine" surtout, la deuxième nouvelle, nous plonge dans un univers de dérision dans lequel s'amplifie au fil du temps les errances d'un homme manipulé.

Extrait :

A l'évidence, ils n'écoutaient pas vraiment ce que disait l'autre, ne pénétraient pas dans ses sentiments ; chacun ne parlait abondamment que de soi.

Xi Yang  :  La Shampouineuse

Présentation :
Roman traduit par Caroline Grillot.
Publié par Chine en poche (2003).
Synopsis :
Il n'a jamais eu l'occasion de vivre l'amour dans son Shanghai. Elle vient d'une région perdue de Chine. Leur rencontre va éveiller une passion... corporelle... vers l'ultime mort...

Extrait :

Peu importait d'entendre raconter qu'il avait épousé une jeune provinciale. En était-elle moins femme pour autant ? Elle avait ce qu'il fallait là où il fallait et ce n'était pas du toc.

Xi Yang  :  La Rêveuse et la dragueuse

Présentation :
Roman traduit par Françoise Naour.
Publié par Chine en poche (2002).
Synopsis :
Une rencontre dans un bar d'une grande ville tentaculaire : deux garçons et deux filles sans repères. Les désirs vont naître.
Entre amour charnel et amour platonique, chacun des couples va naviguer vers un avenir que n'anime aucun idéal.

Extrait :

Pour parler clair, tu as d'abord été sûr que l'amour, le vrai, est possible en ce monde, et qu'il est grandiose.

Shan Sa  :  Porte de la Paix céleste

Présentation :
Roman.
Publié par Folio (1997).
Synopsis :
Dans la Chine communiste moderne, place Tian-an-men (paix céleste) a lieu une répression d'une révolte estudiantine. Ayamei, une jeune contestataire, se voit obligée de fuir Pékin pour échapper à la chape de plomb qui s'abat.
Après des premières pages trop historicistes, une envolée sensible et lyrique qui prend aux tripes.

Extrait :

Les soldats impatients frappaient les civils avec la crosse de leur arme, ces derniers répliquaient en lançant des bouteilles et des cailloux. L'armée s'était mise à tirer, il y avait eu des morts.

Zhang Xinxin  :  Une folie d'orchidées

Présentation :
Roman traduit du chinois par Cheng Yingxiang
Publié par Actes sud (1983).
Synopsis :
A l'époque de la Chine populaire, communiste à souhait,  l'orchidée Nobilis devient le centre de toutes les convoitises mercantiles.
Une façon métaphorique qui a permis à l'auteur d'exprimer toutes les frustrations refoulées durant l'époque de la Révolution culturelle.

Extrait :

Je voudrais vous offrir quelque chose ! Ces jours-ci, je vous ai bien observé : vous êtes un homme bon ; et je vous fait confiance. Si vous voulez me sauver la vie, je vous ferai don de quelque chose de jamais vu.

Dan Shi  :  Mémoire d'un eunuque dans la Cité interdite

Présentation :
Roman traduit du chinois par Nadine Perront
Publié par Picquier poche (1991).
Synopsis :
Castré contre son gré à 17 ans en 1898, Yu Chunhe devient eunuque dans la Cité interdite, vit la fin d'une époque et sa fin prochaine...
De façon romancée, voilà le témoignage d'un castrat, surprenant mais trop lisse et répétitif.

Extrait :

Il tendit la corde au maximum et j'eus l'impression que me chairs se déchiraient. Mes oreilles se mirent à bourdonner, mes yeux à se voiler, comme si tout mon sang m'était monté d'un coup à la tête.

Eileen Chang  :  Un amour dévastateur

Présentation :
Roman traduit du chinois par Emmanuelle Péchenart
Publié par L'aube (1943).
Synopsis :
Durant la dernière guerre mondiale, alors que sévit l'attaque japonaise contre la Chine, voilà que se noue une relation improbable entre un homme et une femme aux caractères égoïstes.
Un jeu subtile entre séduction, désirs et mensonges. Mais le roman n'arrive pas à nous emporter.

Extrait :

Du vide encore, c'était parfait, elle avait un besoin pressant de calme et de silence. Elle était éreintée : plaire à Liu-yuan était une entreprise qui demandait tellement d'efforts...

Yu Hua  :  Vivre

Présentation :
Roman traduit du chinois par Yang Ping
Publié par Le livre de poche (1994).
Synopsis :
L'histoire d'un paysan de la Chine profonde au cours de la seconde moitié du XXème siècle. Entre pauvreté terrienne et horreurs de la révolution culturelle initiée par Mao, une fresque qui interpelle, mais sans vraiment accrocher.

Extrait :

Affolé par ses cris, je me dis qu'il valait peut-être mieux pour moi que je m'en aille, que je n'assiste pas à son exécution. Je jouai des pieds et des mains pour me libérer de la foule. Après avoir fait une dizaine de pas tout seul, j'entendis un coup de feu.

Anonyme du XVIIIème siècle  :  Trois affaires criminelles résolues par le juge Ti

Présentation :
Roman traduit du chinois en anglais par Van Gulik. Puis en français par Anne Krief
Publié par 10/18 (XVIII
ème siècle).
Synopsis :
Ce roman policier chinois écrit au XVIII
ème siècle dans une Chine refermée sur elle-même, surprend par sa qualité d'investigation digne d'un suspens d'Agatha Christie.
Rebondissements et actions amènent le juge Ti à résoudre trois affaires criminelles des plus glauques.

Extrait :

A la nouvelle que le cadavre de Pi Hsun allait être exhumé, les gens du voisinage en conclurent unanimement qu'il s'agissait d'une affaire très grave.

Lu Xun / Ye Shengtao / Shen Congwen / Yu Dafu / etc. :  Treize récits chinois (1918-1949)

Présentation :
Récits traduits du chinois par Martine Valette-Hémery
Publié par Picquier poche (1987).
Synopsis :
Un recueil de nouvelles de 9 écrivains. 13 récits écrits au moment de l'ouverture de la Chine au monde, après la chute de l'Empire. Un désir de se moderniser en abandonnant le style littéraire traditionnel.
Une mention spéciale pour Mao Dun et Lao She.

Extrait :

Quelque jours plus tard, sans comprendre ni pourquoi ni comment, il avait été jeté à la rue et s'était associé à une bande d'enfants comme lui.

Bai Xianyong  :  Gens de Taipei

Présentation :
Récits traduits du chinois par André Lévy
Publié par Picquier poche (1971).
Synopsis :
A travers 14 récits, une chronique de la ville de Tapei, capitale de Taiwan, devenue dans les années 1950 suite à la victoire des communistes de Mao, le refuge de l'armée de Tchang kaï-chek et de ses affidés.
Une vision nostalgique et désabusée de réfugiés qui s'accrochent à un passé perdu en essayant de le reproduire ailleurs.

Extrait :

On trouvait là des gens venus de tous les coins de la Chine mais aucun de ceux que j'avais connus, qui étaient partis je ne sais où. Par bonheur, ces années nous avaient permis de couler des jours paisibles et faciles à occuper...

Lao She  :  Quatre générations sous un même toit : partie I

Présentation :
Roman traduit du chinois par Jing-Yi Xiao
Publié par Folio (1942).
Synopsis :
Une famille dans une petite ruelle de Pékin. Avec le voisinage, la vie suit son court encore faite de traditions. Soudain surgit l'occupation japonaise des années 1930 et son cortège d'humiliation et de déclin.
Une fresque qui essaye de décrire l'attitude des chinois à cette époque.

Extrait :

Par les temps qui courent, il vaut beaucoup mieux avoir la santé de M. Jin que tout ce savoir livresque que nous avons dans la tête ! Trois intellectuels ne valent pas un homme qui sait faire la guerre !

Lao She  :  Quatre générations sous un même toit : partie II

Présentation :
Roman traduit du chinois par Chantal Andro
Publié par Folio (1942).
Synopsis :
La suite de la partie I. La vie de la famille dans sa petite ruelle continue à subir ses vicissitudes sous l'occupation japonaise des années 1930.
Les scènes deviennent malheureusement trop répétitives.

Extrait :

Il faut instaurer la terreur. Il ne s'agit pas d'attendre, pétrifiés, d'être massacrés par les japonais, mais de les tuer à notre tour. Si quelqu'un parmi nous ose élever son couteau, les Japonais cilleront, et nos honnêtes Pékinois sauront que l'ennemi n'est pas invincible.

Liu Xinglong  :  La Guérite

Présentation :
Nouvelles traduites du chinois par Françoise Naour
Publié par Chine en poche (1997).
Synopsis :
3 nouvelles qui mettent en scène des paysans pauvres alors que la " Chine Populaire " s'ouvre au début des années 1990 à l'économie de marché.
Des récits à l'humour dérisoire. Comme quoi le peuple a une force d'inertie implacable contre le froid pouvoir !

Extrait :

Le Chef du Comité de Quartier s'en vint bravement sur le front de la polémique : " C'est un dirigeant de la Ville, il est venu exprès pour la réunion ! "

Chi Li  :  Les sentinelles des blés

Présentation :
Roman traduit du chinois par Angel Pino et Shao Baoqing
Publié par Actes sud (2008).
Synopsis :
Mingli décide de partir pour Pékin à la recherche de sa fille adoptive disparue.
Une méditation sur le sens de la vie, mais qui nous laisse sur notre faim.

Extrait :

Il y a, pour tout, un seuil critique au-delà duquel tout changement quantitatif provoque un changement qualitatif. Trois mois, ce ne sont pas seulement deux mois et quelques jours.

Ye Mang  :  Les Secrets d'un petit monde

Présentation :
Roman traduit du chinois par Lü Hua.
Publié par Chine en poche (2004).
Synopsis :
En ce début de XXIème siècle, le vécu dans une résidence étatique, d'un petit monde de favorisés.
Si les situations sont fortes, le récit et le style nous laissent sur notre faim.

Extrait :

La pièce était pratiquement vide : on n'y trouvait ni appareil électroménager, ni mobilier digne de ce nom, à l'exception d'un modeste lit en bois disposé dans un coin. Maître Wang était allongé sur son lit, un livre à la main.

Bi Feiyu  :  L'opéra de la lune

Présentation :
Roman traduit du chinois par Claude Payen
Publié par Picquier poche (2000).
Synopsis :
Une chanteuse d'opéra traditionnel sur le retour, se voit proposer de reprendre le rôle de " la déesse de la lune ". Elle y croit, elle s'y donne. Mais que de meurtrissures lorsque brille dans la troupe une jeune talentueuse qui la renvoie aux meurtrissures du temps.
Un récit fort et émouvant, très loin du quotidien occidental.

Extrait :
Elle se laissa glisser et, assise par terre, pleura bruyamment. Une vie de travail avait failli être anéantie. Elle avait l'impression d'être rescapée d'une catastrophe. Ses larmes étaient des larmes de joie.

Zhu Wenying  :  L'incontournable histoire

Présentation :
Roman traduit du chinois par Caroline Grillot.
Publié par Chine en poche (2004).
Synopsis :
En ce début de XXIème siècle, le vécu dans une résidence étatique, d'un petit monde de favorisés.
Si les situations sont fortes, le récit et le style nous laissent sur notre faim.

Extrait :

A partir de bribes de souvenirs familiaux, une femme tente de raconter l'histoire de son grand-père qu'elle n'a pas connu.

Sur une belle idée, le récit se perd dans l'inconsistance. Quelques beaux moment nous raccroche à la lecture.

Ye Zhaoyan  :  Le jeune maîtresse

Présentation :
Roman traduit du chinois par Nadine Perront.
Publié par Picquier poche (1995).
Synopsis :
Les excentricités d'une jeune héritière libidineuse et opiomane dans la Chine des années 1920, prise entre tradition et modernité.
Un roman dans la lignée de ceux de Lao She, mais qui ennuie par sa platitude.

Extrait :

Se résignant à son sort, la petite campagnarde devint ainsi la plus jeune des concubines de Naixiang, mais aussi la dernière qu'il prît officiellement avant son infirmité. Considéré son très jeune âge, on ne peut dire qu'il lui donna beaucoup d'amour.

Lisa See  :  Fleur de neige

Présentation :
Roman traduit de l'américain par Pierre Ménard.
Publié par J'ai Lu (2005).
Synopsis :
Dans le Chine du début du XIXème siècle, le destin de deux jeunes filles dont les traditions ancestrales les écrasent dans leur désir d'être elles-mêmes.
Une invitation de traverse à découvrir la civilisation chinoise traditionnelle.
Un roman prévisible à la fin ennuyeuse.

Extrait :
Tout ce que je savais, c'est que le fait d'avoir eu les pieds bandés faciliterait mon mariage et me rapprocherait du plus grand bonheur qu'une femme puisse connaître au cours de sa vie - celui d'engendrer un fils.

Proposé par Frédéric BARRON

Si j'ai malencontreusement utilisé illégalement une photo, merci de me prévenir.