Citations

Yôko Ogawa

 

La piscine

Le corps souple et élancé de Jun traverse la couche superficielle de mes sentiments pour être absorbé au plus profond de mon être.

Quand ma poitrine se serre sans raison mais que cette sensation n’est pas assez forte pour être qualifiée de tristesse, mon pur désir s’élève lentement et je finis par ne plus pouvoir l’atteindre.

 

Proposé par Frédéric BARRON