Citations

Lao She

 

Le pousse-pousse

Il n’y a aucune raison de se jeter dans un faussé avant qu’on ne vous y précipite, se dit Siang-tse, et dans le pire des cas, j’aimerais encore voir comment on s’y prendra pour m’enfoncer.

Dans ce monde injuste, un pauvre ne pouvait se défendre qu’avec un cœur dur, pour préserver sa liberté, une liberté dérisoire !

Un homme est façonné par ses expériences. Il est inutile d’espérer voir une pivoine pousser dans un désert.

 
Gens de Pékin

Car il ne suffi pas q’un homme soit bon, il faut que les autres le soient aussi, si on veut que cette bonté serve à quelque chose.

A force de réfléchir, je m’étais rendu compte que la superstition, c’est bon seulement quand on espère obtenir un bienfait inattendu ; quand c’est au contraire un malheur tout à fait imprévu qui vous arrive, on n’a plus d’espoir et on ne croit naturellement plus à rien.

Dans les journaux et dans les discours publics, on exalte souvent la liberté ; or, quand on exalte une chose, c’est évident qu’elle n’existe pas en réalité.

Il y a tant d’injustice sur terre, autant garder mes larmes pour moi !

La vie des gens pauvres, contrairement à ce qu’imaginent les professionnels de la charité publique, ce n’est pas avec quelques bols de bouillon de riz qu’on peut la sauver : ça ne fait que prolonger de quelques jours leur misérable existence et, tôt ou tard, ils devront mourir.

Dans les journaux du soir, il est souvent question d’égalité, mais tant qu’il n’y aura pas d’égalité dans le fric, ce n’est pas la peine d’en parler.

Comme voyez, Lao Wang était passé maître en matière de culture, il savait mentir les yeux grands ouverts.

Les connaissances et les principes moraux que l’on m’avait appris à l’école étaient des plaisanteries, une fantaisie réservée à ceux qui mangent à leur faim et ont des loisirs.

J’eus pitié d’elle, elle rêvait encore, elle croyait que l’amour était sacré.

 
Quatre générations sous un même toit : 1

Elle avait besoin d’amour, mais ne pouvant l’obtenir, elle devait faire preuve de beaucoup d’imagination. 

L’oiseau était dans la cage une fois pour toutes. A quoi bon ne plus vouloir chanter ? 

Ils pensaient qu’il suffisait de se prosterner pour acquérir fortune et honorabilité. 

Quand on prend des risques, on ne peut penser à tout. 

Mieux vaut ne pas trop s’occuper des affaires des autres. 

La véritable douleur est inexprimable.

 
Quatre générations sous un même toit : 2

Ceux qui n’ont pas l’esprit de résistance sont naturellement voués à l’avilissement. 

Recherche l’amitié du tigre, il finira toujours par te manger. 

Une fois qu’on a fléchi le genou, on est amené à trembler souvent. 

Les personnes insignifiantes aiment que leurs actes soient bruyants.

Proposé par Frédéric BARRON