Citations

Haruki Murakami

 

Les amants du Spoutnik

J’ai compris que ce qu’on voit du monde n’est pas forcément conforme à la réalité. 

Je lui ai déclaré qu’il y avait un temps pour raconter, quelle que soit l’histoire. Sinon, on reste à jamais prisonnier du secret qu’on a enfermé dans son cœur.

 
Après le tremblement de terre

On peut aller aussi loin qu’on veut, on ne peut pas se fuir soi-même.

Tant qu’on est vivant, on est tous différents. Mais une fois mort, tout le monde se ressemble.

 
Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil

Il faut se convaincre que tout travail est ennuyeux et obligatoire, afin d’employer efficacement ses loisirs pour profiter de la vie.

Chacun sa vie. La vie d’autrui n’appartient qu’à lui. On ne peut pas être responsable pour une autre personne.

Quant on ne réfléchit qu’au moyen de gagner de l’argent, la vie s’use avant qu’on ait le temps de s’en rendre compte.

Si rien ne change autour de nous, notre énergie dépérit peu à peu.

 
Saules aveugles, femme endormie

Quoi qu’on puisse souhaiter, aussi loin qu’on puisse aller, on reste ce que l’on est.

 
Kafka sur le rivage

Ouvre grand les yeux. Il n’y a que les faibles qui les ferment. Ce sont les lâches qui détournent le regard de la réalité. 

Quand on a le courage de reconnaître ses erreurs, on peut les réparer. 

Posséder un objet qui symbolise sa liberté peut rendre un homme plus heureux que la liberté elle-même. 

C’est une perte de temps de réfléchir quand on ne sait pas penser.

 
Danse, danse, danse

L’amitié, c’est un sentiment spontané qui ne nécessite pas l’intervention d’une tierce personne.

 
1Q84 - Livre 1

Il ne faut pas se laisser abuser par les apparences. Il n’y a qu’une réalité. 

Quand on est du côté du plus grand nombre, ça vous évite de penser aux choses ennuyeuses.

 
1Q84 - Livre 3

La où il y a de l’espoir, forcément, il y a des épreuves. 

L’espoir est le combustible que les hommes brûlent pour pouvoir vivre. 

Dès que l’espérance se lève, le cœur se met en mouvement.

 
La fin des temps

C’est de l’espérance que naît la déception. 

On a beau faire des efforts, il est impossible de changer sa nature profonde. 

La plupart de nos actes découlent de l’hypothèse que la vie va se poursuivre. Si on enlève cette présupposition, il ne reste plus grand-chose.

 
La ballade de l'impossible

La mort n’est pas le bout de la vie, elle en fait partie. 

Quand on lit la même chose que tout le monde, on ne peut que penser comme tout me monde. 

Je suis toujours à la recherche de quelque chose de parfait. C’est pour cela que c’est difficile. 

Cela ne me fait rien que les autres ne me comprennent pas. Je suis moi, les autres sont les autres. 

S’apitoyer sur soi-même, c’est ce que font les imbéciles.

 
L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage

Un objectif bien défini clarifie la vie. 

Pratiquer la pensée pure, c’est comme créer du vide. 

Lorsqu’on est profondément blessé, les mots ne vous viennent pas.

 
L'éléphant s'évapore

Une fois que les choses se mettent à changer, elles ne reviennent jamais en arrière.

 
Underground

Ce que je trouve vraiment effrayant, ce sont les médias -, surtout la télévision, si limitée dans ce qu’elle montre.

Proposé par Frédéric BARRON