E


Le diable de Tasmanie

 

I/Qui est-tu?


Le cancer : Salut petit diable, sais-tu qui je suis ?

Le diable de Tasmanie : Ne le prends pas personnellement, mais j’en ai strictement à rien faire.

Le cancer : Tant pis, je te le dis quand même, je suis ton cancer.

Le diable de Tasmanie : J'aime pas le crabe

Le cancer : Pas ce genre de cancer. Un cancer dangereux. Une maladie.

Le diable de Tasmanie : Ah bon ?

Le cancer : Ca n’a pas l’air de te surprendre ??

Le diable de Tasmanie : T’as pas assez ménagé le suspens. D’ailleurs on peut savoir pourquoi tu as plagié Bertrand Blier ?

Le cancer : Bertrand Blier ?

Le diable de Tasmanie : Oui tu n’as pas vu son film « Le Bruit des Glaçons » ?

Le cancer : Non….Bref je suis ici parce que tu vas mourir d’ici quelques mois. A cause de la bataille avec Jeff. Je suis un cancer facial au fait. Si tu voulais savoir.

Le diable de Tasmanie : C’est bête je lui faisais confiance, moi.

Le cancer : Allez, ça ira t’en fais pas, il l’a pas fait exprès.

 

 

II/Mais c'est vachement cool en fait!!!!


Le diable de Tasmanie :Sniff… En plus c’était mon meilleur ami

Le cancer : T’en fais pas. De toutes façons maintenant que tu sais que tu vas mourir tu peux essayer tout ce que tu as toujours voulu faire… Le seul problème est qu’à partir d’un certain stade tu seras défiguré et alors… Bye-bye les filles !!!

Le diable de Tasmanie : Donc je vais pouvoir faire ce que je veux sans être inquiété ???

Le cancer : Sauf évidemment ce qui est puni par la loi. Attends j’y pense t’es un animal donc tu t’en fiches

Le diable de Tasmanie : Cool j'ai toujours rêvé de faire du saut en parachute

                                               

 

III/Parle-moi de toi

Le cancer : Tu sais je suis parti assez vite donc j'ai pas eu plus de renseignement sur toi.

Le diable de Tasmanie : Oh ! Y a pas grand chose à dire

Le cancer : Même, c'est toujours intéressant. Par exemple pourquoi le nom de diable ?

Le diable de Tasmanie : Ce sont les colons, quand ils arrivèrent sur l'Île qui furent effrayés par mes cris stridents et par mon apparence. A l'époque, je n'avais pour seuls prédateurs que les autres diables plus forts que moi et les tigres de Tasmanie qui, sur chassés s'éteignirent.

Le cancer : Il font que des conneries ces humains!

Le diable de Tasmanie : D'accord avec toi d'ailleurs mes morsures peuvent blesser jusqu'à l'os... Tu crois que je pourrais te transmettre?

Le cancer : Ce serait théoriquement possible mais ça ne te guérirait pas.

Le diable de Tasmanie : Ca c'est pas grave. Et ils pourraient te prendre pour un châtiment divin à cause de leur péchés et patati et patata...

Retour en haut de page
Hadrien