C


Ratatouille

 
1) Ma mysterieuse enfance

 

  Je suis né sous le parquet, dans le grenier de la maison d'une vieille dame. Ma famille faisait partis d'un clan de rats. Mon papa Django me défendait d'avoir tout rapport avec la race humaine car d'après lui ils nous haïssent. Ma maman, je ne l'ai pas bien connue, elle s'est fait attraper par un attrape-souris quelques mois après ma naissance. Et mon frère Emile, contrairement à moi, il n'aime pas préparer à manger mais bien sûr quand il s'agit de déguster, il est toujours présent. Il est là quand j'ai besoin qu'on me remonte le moral et quand j'ai besoin de soutient. Dans le grenier appelé "la ratière" par toute la tribu, avait  été aménagé un village, où nous vivions par famille chacun dans notre petit maison. là-bas je me sentais bien et avec mes amis, nous nous amusions a toute sorte de jeux, la corde a sautée, la marelle et certain jeux de société. Oui nous aussi nous savons sauter à la corde à sauté, mon maximum est 673 sauts avant de tombé. J'étais le meilleur.

                  

 

2) Les grandes aventures pertubartrices de ma paisible vie

  Un jour, je voulais aller dans le restaurant de mon plus grand idole de cuisine : Auguste Gusteau. Arrivé sur place j'appris bien vite que ce dernier était mort mais que le restait tout de même ouvert. Une soupe passa à côté de moi et je pu m'empêcher de l'aromatiser à ma façon. Quand la soupe arriva à son destinataire, de grand compliment fut adressé à Linguini, le fils de la petite amie de Gusteau. Le problème était que Linguini n'était pour rien dans l'arrangent de cette soupe étant donné qu'il ne savait pas cuisiner. J'acceptai sa requête. Je me mettais sous sa toque et je commandait ses faits et gestes, il aromatisait et cuisine les plats grâce à moi. 

 

3) Le bonheur que j'ai tiré de toute cette histoire 

J'appris à mettre mon talent de cuisinier en valeur. Je pus exercer ma passion et en profiter. En échange de quoi Linguini m'hébergea, et me paya la nourriture que je cuisinais bien sûr. Mais mes deux plus grands bonheurs dans cette histoire fut de pouvoir prouver à mon père que les humains ne sont pas si démoniaque qu'il le prétend et d'être devenu ami avec quelqu'un de très gentil. J'ai beaucoup aimé cette expérience et je n'en garde que des bons souvenirs.

J'espère que vous avez apprécié l'histoire de ma vie et qu'elle vous a bien distrait.

Cordialement Rémy
                                                                     

Retour en haut de page
Juliette