C


LE DAUPHIN WILLY

Cette interview a été faite dans l'océan Atlantique par la baleine Winter, une journaliste qui s'intéresse à Willy un dauphin gravement blessé par l'hélice d'un bateau étant jeune. Cinq ans plus tard il accepte de nous recevoir et de et de répondre à nos questions sur cet accident qui a failli lui coûter la vie.

SON  HISTOIRE


-La baleine Winter : Bonjour Willy, je suis ravie de faire ta connaissance et je te remercie également de nous recevoir. Comment vas-tu?

-Willy : Je vais bien merci.

-Winter : Parle-nous de ton histoire.
-Willy : Hé bien , ça remonte il y a déjà quelques années ; j'étais un bébé dauphin , je m'amusais à sauter hors de l'eau pour y replonger cela me rendais joyeux. Mais un soir d'hiver, alors que je sautais joyeusement, ma caudale ( ma queue) s'est coincée dans une hélice.
 

 

SON COMBAT

-La baleine Winter : Que c'est- il passé après ton accident ?

 

- Willy : j'ai été découvert par un petit garçon " Sawyer " Puis j'ai été placé dans un delphinarium .
-Winter : Qu'ont-ils dit en apercevant ta caudale qui saignait toujours ?
-D'après ce que j'ai compris, on devra m'amputer la caudale.                            
-Winter : Comment as-tu réagis?
-Willy : J'étais très triste car sans ma caudale je ne pourrais plus nager aussi vite.
-Winter : Ca a été un choc pour toi donc.
-Willy : Effectivement.
-Winter : Comment s'est passé ton séjour au delphinarium?
-Willy : Les premières semaines ont été difficiles car je passais toutes mes journées seul dans un petit bassin à l'écart des autres dauphins.
-Winter : Tu était malheureux?
-Willy : Non car on me chouchoutait, on faisait tout pour que je me sent mieux. Tous le personnel s'occupait  attentivement de moi ce qui peut faire des jaloux (rires)
-Winter : (rire) Effectivement.
-Willy : On m'a sorti de mon bassin puis on m'a posé sur une table en fer et je me suis endormi. Les humains ont préférés me faire une anesthésie générale. Je ne sais pas pourquoi. Quant je me suis  réveillé, j'étais toujours sur la table de fer. Je sentais à peine mes nageoires et encore moins ma caudale. Quelques jours plus tard, ils m'on remis dans mon petit bassin. Bizarrement, j'ai eu la sensation de nager vite comme avant. C'est là que l'un des humains dit à son voisin "Sa prothèse tient parfaitement. Il faudra juste qu'il s'habitue à nager avec pendant quelques mois pour qu'il s'y habitue". C'est a cet instant que j'ai su que j'avais une prothèse.
-Winter : Il t'as fallu faire des séances de rééducations
-Willy : Oui pendant six mois les humains m'on observé à ma façon de nager .
-Winter: Ce n'était pas trop difficile ? 6 heures de séances par jours ?
-Willy : C'était surtout très fatiguant de tenir le rythme car ma nouvelle caudale était très lourde pour moi. C'est pour cela que l'on me faisait nager régulièrement. A la fin de la journée je mangeait à peine tellement j'étais épuisé.
-Winter : Et maintenant tu dois avoir l'habitude ; elle doit te sembler légère comme une plume ? (sourire)
-Willy : C'est exact ! ( sourire )

 

 

LE DEPART


-Winter : Comment s'est passé ton départ du delphinarium ?
-Willy : C'était impressionnant quand on m'a amené à la plage pour me placer au bord de l'eau, il y avait énormément de monde autour de moi qui m'observait.
-Winte r: As-tu pu revoir Sawyer ? Grace à lui tu es en vie et tu as une nouvelle caudale !
-Willy : Oui avant que je ne plonge, il est venu vers moi et m'as dit " Fais attention à toi " , puis il m'a fixé un petit boitier sur ma nageoire et a rajouté: "sa va servir à te localiser, à savoir où tu te trouve dans les océans, adieu Willy".
-Winter : Etais-tu triste ?
-Willy : Oui très ; j'ai été très triste et je le suis toujours. Mais je suis à nouveau avec mes parents et toute ma famille qui m'attendait avec impatience.
-Winter : Comment ont-ils réagis à la vue de ta caudale en fer ?
-Willy : Ils ont été tous surpris en la voyant car c'est une découverte pour eux. Je  risquais de mourrir mais ils m'ont sauvé la vie et je les remercie infiniment.
-Winter : Je suis ravie pour toi. C'est la fin de notre interview merci d'avoir répondu à mes questions Willy ! (rires)
-Willy : De rien au revoir !

Retour en haut de page
Kate-Darlène