B


LE PARESSEUX

 

JOURNAL DE SIDNEY LE PARESSEUX

her journal,                                                                                                             

Ce matin, je me suis réveillé tout seul sur ma branche d'arbre, comme depuis une semaine, lorsque toute ma famille est partie sans moi. Je suis sur et certain qu'ils ne m'ont pas abandonné, d'ailleurs ils m'ont sûrement cherché partout. heureusement que depuis j'ai pu trouver assez de feuilles pour pouvoir me nourrir. C'est très dommage que tous mes amis paresseux soient partis. Ils croient tous à ces rumeurs stupides sur la fonte des glaciers. N'importe quoi! Au pire, tout ce qu'on risque c'est de mourir noyés dans d'atroces souffrances. Avant toute cette histoire, j'avais rencontré une femelle plutôt mignonne mais elle les a tous suivis. J'aurais pu me retrouver affreusement seul, mais j'ai eu la chance de rencontrer un sympathique petit mammouth, Manny, et un gentil petit tigre, Diego. je crois qu'ils me trouvent un peu stupide, mais qu'ils m'apprécient quand même. J'espère qu'on pourra devenir de bons amis tous les trois.

 

REPORTAGE SUR LES PARESSEUX

ugdual, brillant reporter, a accepté de jouer pour notre journal, Jungle Hebdo, le rôle d'envoyé spécial. Il s'est donc rendu sans hésiter au cœur de la forêt amazonienne pour observer de nombreuses espèces de paresseux et analyser leur mode de vie. Voici donc un extrait de son rapport:

Les paresseux ont un mode de vie particulièrement original. Ils vivent presque en permanence suspendus aux arbres la tête à l'envers. Ils se déplacent avec lenteur, à moins de 10 mètres à la minute dans les arbres. Ils possèdent de très longues griffes qui leur permettent de s'agripper au troncs des arbres  pour les escalader avec facilité. Ils possèdent au total dix huit dents, uniquement des molaires, qui leur permettent de mâcher les feuilles d'arbres (leur source principale de nourriture). Leur métabolisme est deux fois inférieur à celui des autres mammifères, et leur procure une température qui varie entre 23 et 32 degrés. Outre les six espèces de paresseux  vivant actuellement, on connaît quatre espèces éteintes de paresseux géants qui vivaient en Amérique. Leur pelage a une magnifique couleur verdâtre.

 

 

INTERVIEW D'UN PARESSEUX

endant son voyage, notre envoyé spécial Tugdual a eu l'occasion d'interroger  Ambroise, le vieux savant des paresseux, et chef de leur tribu.

Tugdual: Êtes-vous attaché à votre espèce?

Ambroise: Oui, évidemment! Je me suis toujours senti très proche de tous les autres paresseux, je me bats tous les jours pour sauvegarder leur bien-être et leur sécurité. 

T: Que pensez-vous de la place occupée par le paresseux dans la hiérarchie de la forêt?

A: Il est regrettable que si peu d'importance soit accordé au potentiel de notre espèce: nous avons pourtant de nombreuses idées nouvelles qui pourraient améliorer la vie en communauté des animaux. Par exemple, nos paresseux-ingénieurs les plus qualifiés ont mis au point un système de transport d'arbres en arbres, des ascenseurs verticaux.

T: Pensez-vous qu'il soit possible de remédier à cette regrettable situation?

A: Notre espèce a toujours été négligée, je pense que nous ne pourrons jamais être appréciés à notre juste valeur par les animaux des autres espèces.

T: Je vous souhaite tout le courage dont vous aurez besoin pour mener à bien votre projet, merci de votre accueil et de vos réponses.

A: A plus chouchou!

Ci-contre, la photo d'Ambroise.

 

Retour en haut de page

Victoria