A


AMAZONE A FRONT JAUNE

 

  Moi, la plus belle
Bonjour, moi c'est Jade, je suis une amazone à front jaune et j'ai la meilleure des maîtresses : Cloé.

Je vis au moins 40 ans en captivité. Je fais partie de la famille des Psittacidés et je mesure 35 cm. Ce que je préfère c'est les graines et surtout les fruits mais j'adore le café et aussi, tous les autres aliments ; quand il ne sont pas dangereux pour moi.

On trouve mes frères au Mexique ou au nord de l'Amérique du sud. Je suis une très bonne parleuse et je suis totalement fidèle et dévouée à ma Cloé et à sa famille qui est maintenant la mienne.

Bref, une fois que j'aurais trouvé l'oiseau de ma vie, je pondrais environs 2 à 3 œufs qui prendront 29 jours pour éclore. Mes petits, alors ouvriront leurs yeux aux alentours de dix jours et sortiront de ma maison trois mois plus tard.

Etant donné l'oiseau exceptionnel que je suis mon prix varie entre 800 et 1600 euros.

Et pour finir, j'ai un corps fantastique au plumage vert chatoyant, des plumes rouges et bleues sur la queue et bien évidement des plumes jaunes sur le front.

                                                        

 

Une belle coiffe
Pour faire une magnifique coiffe il faut bien évidement des magnifiques plumes donc quoi de mieux que les miennes. Bref, il suffit de prendre un vieux serre-tête assez épais (ou même autre chose). Ensuite on prend mes plumes, sans les arracher car cela me fait très mal donc attendez qu'elles tombent naturellement surtout que nous faisons une sorte de mue vers juillet. Puis à vous de trouver un moyen ingénieux pour les coller ou les attacher et enfin, admirez l'œuvre d'art.

 

Une soupe de perroquet
J'aime bien les soupes de perroquet. Vous devez vous dire: " Oh ! Mais quelle horreur ! Un oiseau cannibale ! " Alors que non, je suis tout sauf un oiseau cannibale. La soupe de perroquet est une soupe à base de pain et de vin, ce sont des tranches de pain qui trempent  dans du vin sucré. Pour la petite histoire : " Dans  le Sauternais, les vendangeuses qui, dès l'aube, allaient recueillir un à un les grains de raisin atteints par la pourriture noble, se réchauffaient ensuite en avalant la soupe au perroquet. C'était du vin sucré chaud dans lequel trempaient de grosses lèches de pain. "
Maintenant j'espère que vous désirez me caresser et me voir chez Cloé à Rouen à très bientôt.

                                                                                           Coup de bec.

Retour en haut de page
Cloé