A


LE RATON LAVEUR

Le raton laveur est un mammifère originaire d'Amérique. Il doit son nom à son habitude à tremper ses aliments dans l'eau avant de les manger. Il vit essentiellement la nuit et grimpe facilement aux arbres grâce à ses doigts agiles et à ses griffes acérées.
1 : COMPORTEMENT DU RATON LAVEUR

Bonjour à tous je me présente je m'appelle Gaston et je suis un raton. Je vais vous parler de ma vie.

Je suis un peu farouche et j'aime m'installer dans vos grenier ou vos cheminées. Nos jeunes se laissent facilement approcher par l'homme. A l'âge adulte nous les mâles devenons agressifs et nous revenons facilement à la vie sauvage après un temps de captivité. Je suis un bon grimpeur et u bon nageur. Sur terre je me déplace assez lentement ce qui me rend vulnérable. Je peux descendre d'un tronc la tête la première en tournant sur mes pieds de derrière à 180%. Incroyable non! Je suis curieux et intelligent je sors de ma tanière surtout la nuit sauf pendant la période de reproduction et en ville. J'émets des grognements quand je suis en danger. En été et en automne j'emmagasine des réserves de graisse pour la mauvaise saison et je peux gagner jusqu'à deux fois mon poids d'origine. L'épaisseur de ma couche de graisse peut atteindre 2.5 cm sur mon dos. En hiver je n'hiberne pas mais j'entre dans une période d'inactivité et de dormance. Attention c'est très différent.

 

 

  2 : GITE DU RATON LAVURE

Je m'abrite dans les arbres creux, les souches, les cavernes, les terriers de marmottes abandonnés, les granges ou les hangars. Je change souvent d'abri. Vers mi-novembre je me réfugie dans mon gîte et j'y passe tout l'hiver en état de torpeur. Je ne me réveille que de temps à autres. Comme mes copains l'ours noir et le blaireau, je cesse de manger et survis grâce à mes réserves de graisse accumulées pendant l'été. Contrairement à ce qu'on a longtemps cru, la température de mon corps et de mon métabolisme demeurent élevé. Nous les mâles nous sortons de notre gîte fin janvier et les femelles vers mi-mars. En ville on peut nous trouver dans les greniers, les égouts et les cheminées auxquels nous accédons grâce à nos griffes qui nous permettent de grimper facilement à plusieurs mètres du sol. Chaque gîte abrite entre un et cinq individus. Je fréquente plusieurs abris en dehors de l'hiver.  

 

  3 : SON REGIME ALIMENTAIRE

Je suis omnivore et j'ai un régime alimentaire varié mais je préfère les invertébrés, les insectes, les vers et les larves. Comme je suis protégé des piqûres grâce à mon épaisse fourrure, je m'attaque aussi aux nids d'insectes. Je mange aussi des petits animaux aquatiques tel que les palourdes d'eau douce, les moules, les écrevisse, les poissons, les grenouilles, les tortues, les amphibiens et les huîtres. Il s'alimente aussi de petits mammifères. Je peux aussi m'attaquer aux poules. En été et en automne, je privilégie les fruits. Dans les villes je fouille dans les poubelles que j'ouvre avec mes doigts.

Retour en haute page
Matthieu